25/05/2024
ACTUNATIONAL

Ali Bey Nasri: «L’IAFT est une opportunité pour intégrer le marché africain» 

Le Vice-président de l’Association nationale des exportateurs (ANEXAL), Ali Bey Nasri, a déclaré lundi que l’organisation de la 4 e édition de la Foire commerciale intra-africaine (IATF) en 2025 en Algérie est extrêmement importante,  et représente une véritable traduction de la stratégie du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, basée sur la construction de ponts de coopération et l’intensification des échanges commerciaux avec les pays africains.

Dans une déclaration à la radio nationale « Chaîne I»,   Nasri a précisé que l’organisation de cet événement continental  par l’Algérie s’inscrit dans la feuille de route approuvée par les pouvoirs publics, qui vise établir une présence économique algérienne plus dynamique sur le continent africain, en adéquation avec son poids politique et ses relations historiques avec les pays du continent.

L’intervenant a noté que la foire commerciale intra-africaine a acquis, ces dernières années, une bonne réputation sur la scène africaine et internationale. «Cela a été représenté par le succès de la dernière édition en République arabe d’Égypte, qui a réuni et attiré environ 1 600 hommes d’affaires de différents pays. Cette manifestation a également abouti à la signature d’accords et de promesses d’investissement évalués à 43 milliards de dollars», affirme-t-il.

Donc cet événement sera une occasion en or pour l’Algérie de présenter ses opportunités  d’investissement et de nouer des partenariats dans divers domaines. Bey Nasri a exhorté les grandes entreprises nationales et les opérateurs économiques à saisir cette grande opportunité pour intégrer et pénétrer les marchés africains, introduire les produits algériens et mettre à profit la grande expérience que l’Algérie a acquise depuis l’indépendance dans de nombreux domaines économiques, industriels, pétroliers, de services, les secteurs agricole et bancaire, dans le but de consacrer la présence du produit algérien et de le promouvoir. Notre pays, ajoute-t-il, a également la capacité de conclure des accords d’échange et d’investissement et de mettre en œuvre des projets d’investissement au profit des pays africains.

Et d’ajouter : «L’Algérie est aujourd’hui plus que jamais qualifiée pour intensifier sa présence économique auprès des pays de l’Union africaine car il existe une volonté politique forte exprimée par le Président de la République à travers des actions concrètes et des mesures qu’il a initiées, notamment l’ouverture de succursales de banques nationales dans un certain nombre de pays du continent, notamment en Mauritanie, au Sénégal et plus tard en Côte d’Ivoire».

Rappelant que l’Algérie est devenue un membre actif de la Banque africaine de développement après la décision du président de la République en février dernier de porter la part de l’Algérie dans cette banque à 17 mille actions, Ali Bey Nasri a appelé à travailler sérieusement pour bénéficier des avantages et des prêts que cette Banque accorde aux pays africains dans le domaine du développement et de l’appui à l’investissement.

En effet, de grandes opportunités s’offrent à l’Algérie pour contribuer au développement du continent africain en s’appuyant sur l’Agence algérienne de coopération internationale pour la solidarité et le développement, à laquelle un budget estimé à un milliard de dollars a été alloué pour financer et accompagner investissements dans le continent africain.

Synthèse S R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *