22/02/2024
ACTUALITEENERGIE

Approvisionnement du marché gazier:  L’Algérie, un acteur mondial incontournable

Avec plus de 50 milliards de m3 de gaz exportés annuellement, et des perspectives d’augmenter ces volumes, l’Algérie, qui abrite en 2024 le 7e Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF), s’est imposée comme un leader de l’industrie gazière et un acteur incontournable dans le marché énergétique mondial.

Disposant d’importantes réserves de gaz naturel, l’Algérie est considérée comme un fournisseur fiable de gaz naturel par ses clients. Afin d’être toujours à la hauteur de ces engagements, elle a adopté une politique soutenue en matière d’investissement. D’ailleurs, le groupe Sonotrach a tracé un ambitieux plan de développement pour la période 2022-2026. Pas moins de 18 milliards de dollars seront investis dans le domaine gazier, pour la réalisation de plusieurs projets visant l’augmentation de la production, la transformation et la commercialisation de cette énergie propre, en vue de satisfaire des besoins nationaux et internationaux.

« L’Algérie est reconnue pour être un distributeur et un fournisseur fiable de gaz naturel depuis plus d’un demi-siècle et elle compte le rester », soulignait le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, lors de sa participation au 6ème sommet du GECF, en février 2022 à Doha au Qatar. Le président de la République avait assuré, à la même occasion, que le l’Algérie comptait « poursuivre le développement de ses ressources importantes en gaz naturel au mieux des intérêts de notre peuple et de la manière qui soit dans le cadre de la coopération et du partenariat ».

Cet engagement de l’Algérie, visant à renforcer sa position sur le marché mondial du gaz, est le résultat d’une longue expérience acquise dans cette industrie, d’où la décision du GECF de créer à Alger son Institut de recherche sur le gaz (GIR) et de choisir l’Algérie pour abriter son 7e sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement, prévue à Alger du 29 février au 2 mars prochains.

Cette reconnaissance conforte aussi le groupe Sonatrach, qui a réalisé d’importants projets, dans le cadre d’une stratégie axée, entre autres, sur l’exploration de nouveaux gisements, l’extension du réseau de canalisations, ainsi que le développement des capacités de liquéfaction.

En termes de production, la quantité de gaz naturel produite avoisine en moyenne les 100 milliards de mètres cubes par an, dont plus de 50 milliards de M3 destinés à l’exportation, faisant de l’Algérie l’une des plus importantes sources d’approvisionnement en gaz au monde et le 1er exportateur de GNL en Afrique. Ces résultats sont obtenus grâce à l’augmentation de la production et des capacités d’exportation tant à travers les gazoducs qu’à travers les navires méthaniers exploités pour le transport du GNL.

Encouragée par les résultats obtenus dans le domaine du GNL, la compagnie nationale des hydrocarbures envisage de développer davantage l’activité de liquéfaction du gaz naturel de manière à répondre à une forte demande du marché mondial et étendre ses parts de marchés sur les contrats à terme (spot).

Ainsi, les capacités de production de GNL ont été consolidées par l’entrée en production de nouveaux complexes de liquéfaction permettant de disposer d’une capacité globale de production de 56 millions de m3/an. Dans le domaine de la commercialisation, Sonatrach est parvenue à satisfaire les besoins du marché national et à honorer ses engagements à l’international, en occupant en 2022 la position de 1er fournisseur de gaz de l’Italie et le deuxième de l’Espagne. Elle a réussi aussi à occuper la position de 2ème fournisseur de GNL de la Turquie et de la Grèce. Au vu des évolutions du marché, Sonatrach compte poursuivre ses efforts d’investissement dans le secteur, avec l’ambition de doubler la production du gaz destiné exclusivement à l’exportation.

Dans ce cadre, des projets ont été identifiés et devraient être lancés pour atteindre cet objectif dont la réalisation d’un nouveau gazoduc pour transporter du gaz naturel et alternativement de l’hydrogène et de l’ammoniac bleu et vert vers l’Italie. D’autres projets seront lancés visant l’amélioration de l’approvisionnement du marché mondial, grâce aux récentes découvertes de champs gaziers, devant générer une augmentation significative des volumes de gaz à l’exportation.

Par Sirine R/Agence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *