25/05/2024
ACTUANALYSE

Contribution/Algérie-Union Européenne: L’investissement comme levier de redynamisation

Par Abderrahmane Hadef (*)

Compte tenu des évolutions de la situation géopolitique et des enjeux stratégiques pour les prochaines années, l’Algérie et l’Union Européenne sont appelées à concevoir une nouvelle vision de coopération. La modernisation de l’accord d’association à travers une approche plus réaliste et objective devient nécessaire pour assoir les bases d’un partenariat durable et mutuellement bénéfique.

Il est important de travailler pour la levée et l’élimination des contraintes qui ont longuement entravé la bonne mise en œuvre de l’accord d’association. Un dialogue franc et direct doit être mené pour corriger et apporter les bonnes dispositions pour rendre l’accord un instrument effectif pour le développement commun.

Aussi et au-delà du dialogue à mener pour une meilleure compréhension, il devient nécessaire de renforcer cet accord par des instruments d’exécution et d’une feuille de route opérationnelle en adéquation avec la conjoncture et surtout la réalité du monde. Il s’agit de faire évoluer ce partenariat d’une conception purement commerciale vers une approche économique durable avec une réelle promotion de la dimension investissement.

Il est important de faire valoir les atouts existants en Algérie et au niveau de l’Union Européenne pour pouvoir faire face aux défis stratégiques tels que la sécurité énergétique, la sécurité alimentaire, le phénomène de l’immigration et des changements climatiques.

Les visites des hauts responsables européens en Algérie, avec les déplacements de Joseph Borell Haut représentant des affaires étrangères de l’UE, et avant lui de Charles Michel le Président du conseil de l’EU, doivent donner une impulsion nouvelle à l’accord pour passer à une nouvelle étape en phase avec les enjeux et priorités des deux parties.

Dans un autre registre, il est nécessaire d’avoir une approche pragmatique par la définition des secteurs prioritaires sur lesquels les deux parties doivent concevoir des projets de partenariat à l’exemple de la transition énergétique, l’agriculture et l’agro-industrie, l’économie verte etc.

Il devient aussi nécessaire de réfléchir sur la mise en place de nouvelles chaînes de valeurs Algéro-Européenne dans des secteurs considérés comme stratégiques à l’instar de celui de l’énergie par le développement de production dans les sources d’énergies particulièrement les renouvelables comme le solaire et l’hydrogène vert.

Les deux parties disposent d’innombrables atouts permettant de renforcer le développement coopération économique diversifiée et durable. Le contexte et changement que connait l’ordre économique imposent de la diligence dans rénovation et la modernisation de l’accord d’association pour un vrai partenariat gagnant-gagnant.

 (*) Consultant international en développement économique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *