21/04/2024
AFRIQUE

D’ici 2050: La production de gaz naturel devrait plus que doubler en Afrique , à 585 milliards de m3

La part de l’Afrique dans la production mondiale de gaz naturel devrait atteindre plus de 11% en 2050 contre 6% en 2021. Mais l’essentiel de la production du continent sera consommé localement, en raison d’une forte demande tirée par l’accélération de la croissance économique et l’urbanisation galopante.

L’Afrique sera la seule région au monde où la production de gaz naturel devrait plus que doubler d’ici 2050, selon un rapport publié le 29 janvier dernier par le Forum des pays exportateurs de gaz (Gas Exporting Countries Forum/GECF), une organisation intergouvernementale visant à défendre les intérêts des principaux pays exportateurs de gaz naturel.

La production de ce combustible fossile sur le continent devrait passer 260 milliards de m3 en 2021 à 585 milliards de m3 en 2050. Ce bond de 125% correspond à une croissance annuelle moyenne de 2,8 %.

Le rapport révèle également que la part de l’Afrique dans la production mondiale de gaz naturel passera d’environ 6% en 2021 à plus de 11% en 2050.

L’Amérique du Nord, premier producteur mondial de gaz, maintiendra sa position durant la période sous revue. Selon les prévisions, la production de gaz naturel dans cette région devrait augmenter de 285 milliards de m3 pour atteindre 1420 milliards de m3 en 2050. Sa part dans la production mondiale devrait cependant chuter à 26% en 2050 contre 28 % en 2021.

Le Moyen-Orient deviendra la deuxième région productrice de gaz naturel au monde. Cette région devrait fournir près de 22 % de la production mondiale d’ici 2050, contre 17 % actuellement (1190 milliards de m3 en 2050 contre 670 en 2021).

La part de l’Eurasie, qui assure actuellement près de 25% de la production mondiale, diminuerait à 20% en 2050. La production de cette région ne devrait croître que de 0,5% en moyenne par an.

La demande africaine augmentera de 152% d’ici 2050

La production de l’Amérique latine devrait augmenter de 46 % (65 milliards de m3) d’ici 2050, soit une croissance annuelle de 1,3 %.

L’Europe sera, quant à elle, l’unique région au monde où la production de gaz naturel devrait diminuer durant les décennies à venir. Sa production reculera de 2,9 % en moyenne par an d’ici 2050, ce qui ramènera la part de cette région dans la production mondiale à 2% seulement.

A l’échelle planétaire, la production de gaz naturel devrait augmenter de 1,1 % en moyenne par an, pour passer de 4025 milliards de m3 en 2021 à 5460 milliards de m3 en 2050.

Le rapport « Global Gas Outlook 2050 » révèle d’autre part que la demande de gaz naturel devrait augmenter de 36 % au cours des prochaines décennies pour atteindre 5460 milliards de m3 en 2050. La part du gaz naturel dans le mix énergétique mondial passerait ainsi de 23 % en 2021 à 26% en 2050.

L’Asie-Pacifique représentera le plus grand moteur de croissance de la demande de gaz naturel, contribuant d’environ 50 % de l’augmentation nette de la demande à l’échelle planétaire durant la période sous revue.

En Afrique, la demande devrait enregistrer une croissance de 152 % pour atteindre 415 milliards de m3 en 2050, sous l’effet de l’accélération de la croissance économique et de l’augmentation de la population urbaine.

A l’inverse, la demande de gaz naturel en Europe devrait diminuera de 37 % pour s’établir à 330 milliards de m3 en 2050, dans un contexte de décarbonation à marche forcée de l’économie sur le Vieux continent.

Le Forum des pays exportateurs de gaz estime par ailleurs que les investissements dans l’amont gazier (les étapes allant de l’exploration préliminaire jusqu’à l’extraction des ressources gazières) devraient atteindre 9700 milliards de dollars à l’échelle mondiale d’ici 2050. Sur ce montant, l’Afrique devrait attirer des investissements de l’ordre 1700 milliards de dollars durant la période sous revue. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *