16/04/2024
NATIONAL

En dépit du recul de 1% de son chiffre d’affaires: Les bénéfices de Salama Assurances en hausse

La compagnie Salama assurances Algérie a dévoilé hier son bilan pour l’année 2022. Un chiffre d’affaires de 4, 284 milliards de DA a été réalisé, en baisse de 1% par rapport à l’année 2021, soit une baisse de 39 252 90 DA, a fait savoir son directeur général, Mohamed Benarbia

Toutefois, affirme-t-il, qu’en dépit de ce recul, Salama Assurances Algérie montre une grande solidité financière et cette situation n’a aucun impact sur l’activité de la compagnie. «Malgré le recul de notre chiffre d’affaires, nous avons enregistré une augmentation de 23% en terme de marge bénéficiaire et augmentation de 20% de sinistres réglés, par rapport à 2021, pour atteindre plus 2,5 milliards de DA. Ceci est un indicateur positif. Nous avons la capacité de présenter des dossiers pour la réassurance», a précisé Benarbia lors d’un point de presse organisé mardi à Alger.

L’intervenant a, en outre, indiqué que la particularité de Salama Assurances Algérie c’est qu’elle accorde une grande importance aux placements (investissement) sous forme de dépôts bancaires, de bons de Trésor, d’actions dans les entreprises et enfin des investissements immobiliers. Elle est la première sur le marché algérien en volume d’investissements pour les compagnies d’assurances privé, devançant même les compagnies qui affichent de meilleurs chiffres d’affaires. «La force de notre compagnie d’assurance est dans ses placements», affirme avec satisfaction, son directeur général, Mohamed Benarbia.

En 2022, le montant des placements financiers s’élève à plus de 9 milliards de dinars. Plus précisément 9 099 250 565 DA, soit en hausse de 4,24% par rapport à 2021. Les revenus d’investissements sont de 356 327 527 DA. «C’est notre point fort. Nous sommes les premiers sur le marché en termes de volume d’investissements. Nous devançons même la première compagnie qui enregistre la meilleure croissance en chiffre d’affaires.  En somme, notre situation financière est résiliente et en mesure de faire face à toute crise sans aucun impact ou crainte», affirme le DG de Salama assurances.

L’autorité de régulation interpelée

Pour son directeur général, Mohamed Benarbia, cette situation (recul du chiffre d’affaires de 1%) est toute à fait justifiée par l’état du marché et quelques autres facteurs. Il n’empêche qu’il y a matière de tirer satisfaction. Pour cause, s’il y a régression, c’est seulement au niveau des deux directions régionales d’Alger-centre et de Sétif. Ailleurs, les chiffres sont en croissance. Et d’ajouter : « Nous avons réussi à réaliser 94% des objectifs en matière de chiffre d’affaires».

Celui des sinistres provisionnés est de 3,8 milliards de dinars. Le budget total de la compagnie est de près de 14 milliards de dinars. Son résultat net est de plus de 400 millions de dinars.

Le premier représentant de Salama Assurances Algérie a fait observer qu’au niveau mondial, les compagnies d’assurances font des résultats de leurs placements financiers et non de leurs services techniques. Cela doit être la règle en Algérie, recommande-t-il. Il assure que la compagnie se porte bien financièrement grâce justement à ces placements.

Si toutefois les revenus ne sont pas tout à fait au niveau souhaité, c’est parce que la compagnie a dû retirer certains de ses placements suite à des indicateurs de non rentabilité au niveau de quelques banques et entreprises confrontées à des difficultés.

Par ailleurs, le directeur général de Salama Assurances Algérie relance son appel à mettre fin à la concurrence déloyale sur le marché. Il interpelle l’autorité de régulation sur la nécessité de trouver une solution au problème de réductions. Il affirme que des compagnies ont signé des engagements de respecter le plafond de réductions mais ne les font pas : «Nous demandons à l’autorité de régulation d’intervenir au plus vite».

Les objectifs de 2023

Questionné sur les objectifs et perspectifs pour 2023, l’intervenant a précisé que le premier objectif c’est de renouer avec la croissance, en augmentant le chiffre d’affaires de 5%. « Notre chiffre d’affaires était toujours en évolution depuis des années. Mais depuis la crise sanitaire Covid-19, notre chiffre d’affaires a régressé de 15% en 2020, 5% en 2021 et 1% en 2022. Nous tablons sur son augmentation de 5% en 2023), détaille-t-il.

L’autre objectif tracé c’est de poursuivre l’extension de notre réseau, composé de 300 agences, dira-t-il. D’ailleurs, il est prévu l’ouverture de 50 nouvelles agences cette année.

Le troisième objectif, ajoute-t-il, c’est d’améliorer davantage notre qualité de services, tout en réduisant les délais du traitement des dossiers de sinistres. « Actuellement, la moyenne des délais du traitement sont de 41 jours et notre objectif est de le faire baisser à 20 jours en 2023», indique-t-il. Et de conclure: « La compagnie se prépare pour se conformer avec la nouvelle loi régissant l’assurance takaful, en mettant en place un nouveau système de comptabilité et du financement. Enfin, des programmes de formations seront lancés aux profits des cadres de la compagnies».

Par Zahir R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *