22/02/2024
ACTUNATIONAL

Gestion des déchets ménagers et assimilés: Plus de 5.000 entreprises recensées

Le nombre d’entreprises algériennes activant dans le domaine de la gestion des déchets ménagers et assimilés s’est élevé, fin 2023, à plus de 5.000 entreprises, a indiqué mardi à Alger une responsable à l’Agence nationale des déchets (AND).

Dans une déclaration à la presse en marge d’une Journée d’étude sur « l’économie circulaire et les changements climatiques », la directrice du développement de l’économie verte à l’AND, Amel Asma, a fait état du recensement, fin 2023, de plus de 5.000 entreprises activant dans les domaines de la gestion des déchets ménagers et assimilés, entre transport, recyclage, tri et valorisation, ce qui montre, ajoute-t-elle, l’engouement des jeunes pour ce type d’entrepreneuriat environnemental ces dernières années.

Pour Mme Asma, la quantité des déchets ménagers et assimilés produits en 2023 s’élève à plus de 12 millions de tonnes, pour une valeur marchande supérieure à 200 milliards de dinars.

Par ailleurs, et dans une déclaration à l’APS, la même responsable a indiqué que l’AND a récemment déposé une demande d’agrément auprès du Fonds vert pour le climat (FVC), ce qui permettra aux porteurs de projets liés à la réduction des changements climatiques en Algérie, de bénéficier des financements de ce fonds international.

De son côté, le directeur de l’AND, Karim Oumane, a salué, à cette occasion, le lancement de l’Agence nationale de l’auto-entrepreneur qui permettra à de nombreux acteurs indépendants dans le domaine de la gestion des déchets d’exercer leur activité de manière légale, de bénéficier d’avantages fiscaux et d’obtenir une couverture sociale.

Il a mis en avant, à ce propos, l’attachement de son agence à orienter les jeunes afin de les inciter à adhérer et à s’inscrire en tant qu’entrepreneurs autonomes.

Cette journée d’études organisée par l’Agence nationale des déchets (AND), en collaboration avec l’ambassade des Pays-Bas à Alger et l’Université des sciences et de la technologie « Houari Boumediene » (USTHB) et qui s’est déroulée en présence de l’ambassadrice hongroise, Janna Van Der Velde , a été ponctuée par la présentation de plusieurs exposés autour des stratégies et des expertises de l’Algérie et des Pays-Bas en matière de l’économie circulaire et des changements climatiques.

A ce titre, la diplomate a souligné le rôle de l’économie circulaire en tant que concept innovant qui porte une solution durable et un choix prometteur, à même de relever le défi urgent inhérent au changement climatique, mettant en avant la nécessité de renforcer la coopération internationale dans ce domaine.

De même, plusieurs interventions ont été données par des opérateurs en matière de gestion des déchets, des chercheurs et des experts dans les spécialités pertinentes, en braquant la lumière sur les défis nationaux et internationaux en la matière, outre des solutions adoptées en vue de limiter le phénomène mondial des changements climatiques.

Dans le cadre de cette journée d’études, une session de formation a été organisée au profit des participants, parmi les journalistes et les étudiants, en vue de connaitre de près la relation entre la gestion des déchets et les changements climatiques.

R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *