01/03/2024
ACTUALITENATIONAL

Hôpital algéro-qatari-allemand: L’entrée en service est prévue en 2025

Une convention a été signée, jeudi à Alger, pour le lancement des travaux de réalisation de l’hôpital algéro-qatari-allemand, d’une capacité de 300 lits, dont l’entrée en service est prévue en 2025.

Cette convention a été signée, du côté algérien, par le directeur de la santé et de la population de la wilaya d’Alger, Lahlali Lahlali et du côté qatari par le président du holding « Estithmar », Mohamed Moatez El-Khayat, en présence du ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, de cadres du ministère, de l’ambassadeur de l’Etat du Qatar à Alger, Abdulaziz Ali Al Naama, du CEO (Chief executive officer) du holding « Estithmar », Mohamed Badr et du CEO du groupe « Elegancia Healthcare », Joseph Hazel.

Présentant le projet, M. Badr a affirmé qu’il intervient en application des orientations des dirigeants des deux pays, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et l’Emir de l’Etat du Qatar, Cheikh Tamim Bin Hamad Al Thani, « dans le but de renforcer les relations algéro-qataries et de continuer à œuvrer pour développer le secteur de la Santé en Algérie, dans le cadre de la stratégie d’expansion internationale du holding ‘’Estithmar’’».

Fruit d’une coopération entre le ministère algérien de la Santé et le holding qatari, le projet de cet hôpital sera accompagné d’un institut de formation pour le staff médical, ce qui traduit la volonté des deux parties à renforcer et à développer ce secteur au profit de l’Algérie, a-t-il ajouté.

Il a, en outre, indiqué que cet hôpital doté de moyens modernes « englobe 30 unités de soins intensifs, 15 blocs opératoires et 40 cliniques externes, en sus de 20 zones dédiées aux urgences, réunissant des compétences médicales de haut niveau et les technologies de pointe en matière de diagnostic et de traitement en un seul endroit ».

Le projet contribuera, également, à « répondre à un grand nombre de besoins médicaux, notamment dans le domaine des services médicaux spécialisés telles les maladies cardiaques complexes, la chirurgie du foie, la neurochirurgie et les déformations de la colonne vertébrale, ainsi que la chirurgie oncologique et la chimiothérapie ».

Après avoir salué le soutien du ministère de la Santé à la partie qatarie en vue de concrétiser ce projet, M. Badr a affirmé qu’il s’agit « du premier projet » que le holding envisage de développer en Algérie, avec la planification de plusieurs partenariats prometteurs visant à contribuer au « développement socioéconomique en Algérie à différents niveaux et dans divers secteurs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *