21/02/2024
ACTUALITENATIONAL

Investissement dans l’hydraulique: Un budget de 164, 06 milliards DA alloué en 2024

L’Algérie intensifie ses investissements dans le domaine hydraulique, notamment dans les ressources non conventionnelles. De grands projets pour la réalisation d’usine de dessalement de l’eau de mer sont au programme. Des moyens financiers importants sont mobilisés à cet effet. 

Selon le ministre de l’Hydraulique, Taha Derbal, son secteur bénéficiera d’un budget de 211,731 milliards de DA dans le cadre du projet de la loi de Finances (PLF 2024), dont 164,06 milliards de DA comme investissement. Selon les détailles du ministre qui a présenté un exposé devant la Commission des finances et du budget de l’APN, cette importante enveloppe financière sera orientée principalement vers 353 nouvelles opérations pour lesquelles un montant de 125,64 milliards de dinars a été alloué, et 38,42 milliards de dinars sont alloués à la réévaluation des opérations du programme en cours. Quant aux allocations de paiement, elles se sont élevées à 332,37 milliards de DA alloués au nouveau programme et aux opérations du programme en cours.

Le ministre a indiqué dans sa présentation que les dotations financières au secteur dans ce projet de loi interviennent au milieu du nouveau dynamisme que connaît l’Algérie, à travers le lancement de nombreux investissements visant le développement social et économique du pays, en accompagnant le secteur de l’irrigation pour fournir un service public dans le domaine de l’eau potable, pour la boisson, la désinfection et la fourniture d’eau d’irrigation pour l’agriculture et les besoins du secteur industriel.

Le ministre avait affirmé dans une déclaration à la presse que l’Algérie dispose de tous les moyens et potentiels pour assurer sa sécurité hydrique en prévoyant un grand programme de réalisation de structures hydrauliques d’appui. Plusieurs stations de dessalements de l’eau de mer sont en cours de réalisation et cinq nouvelles autres usines seront lancées en 2024. Une fois ces projets réceptionnés l’Algérie renforcera sa sécurité hydrique, dont 60% des besoins des Algériens seront assurés par l’eau de dessalement.

Par Slimane T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *