03/03/2024
ENERGIE

Le Brent se reprend à plus de 78 dollars

Les cours du pétrole se reprenaient, mardi, impactés par les baisses de production de l’Opep+, prises pour stabiliser les prix du brut sur le marché. Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février prenait 0,47% à 78,40 dollars. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en janvier, montait de 0,53% à 73,43 dollars.

Les prix ont légèrement augmenté au début des échanges, mais restent proches de leur plus bas en quatre mois atteint en novembre. Après une première réaction à la baisse, le marché semble désormais accueillir les coupes de productions supplémentaires et volontaires de certains membres de l’Opep+ (Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés, NDLR) d’une autre manière. Environ 900.000 nouveaux barils par jour de brut devraient être retirés jusqu’en mars 2024, en plus de la prolongation des coupes volontaires supplémentaires de la Russie et de l’Arabie saoudite. En parallèle, « les tensions au Moyen-Orient » soutenaient les prix mardi, selon des experts soulignant que « la situation risque de s’intensifier à la suite d’une série d’attaques contre des cargos traversant la route pétrolière stratégique de la mer Rouge ». S’agissant du marché gazier européen, il a enregistré un léger recul sous l’effet d’une demande en baisse et de stocks élevés.

Dans les séances matinales, le contrat à terme du TTF néerlandais, considéré comme la référence gazière européenne, se repliait légèrement, évoluant sous la barre des 40 euros, à 39,355 euros le mégawattheure (MWh). Il était tombé, un peu plus tôt mardi, à 38,75 euros le MWh, son plus bas prix en près de deux mois.

R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *