21/02/2024
ACTUALITENATIONAL

Logement: 25 milliards de dollars consacrés en trois ans

L’Algérie accorde une grande importance pour le secteur de l’habitat. Des budgets conséquents sont accordés par l’Etat pour la subvention et la réalisation de logements. En effet, durant les trois dernières années (2020, 2021 et 2023), plus de 25 milliards de dollars ont été consacrés pour la réalisation et livraison de 1,25 million de logements.

Un chiffre faramineux, dira le ministre de l’Habitat, Tarek Belarabi,  qui exprime la volonté du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de préserver le caractère social de l’habitat.

Il a affirmé devant les membres de la Commission des finances et du budget à l’Assemblée populaire nationale (APN), que cette politique ne «s’est jamais arrêtée et ne s’arrêtera pas, d’autant plus que nous avons créé des milliers de postes d’emploi et nous avons utilisé des matériaux de construction, dont la qualité équivaut aujourd’hui à celle des matériaux que nous importions dans un passé proche… ce qui a eu un impact direct et positif sur le Produit intérieur brut (PIB)».

Un nouveau programme AADL 3 sera lancé en 2024, conformément aux instructions du président de la République à l’occasion de la visite qu’il a effectuée dans la wilaya de Djelfa.
Concernant le bilan du secteur pour l’année 2023, le ministre a indiqué que le nombre de logements réceptionnés s’élève à 330.647 unités, toutes formules confondues, dont 150.000 distribuées à l’occasion de la célébration du 61e anniversaire de l’indépendance et 130.000 unités à l’occasion du 69e anniversaire de du déclenchement de la Révolution de libération nationale. Ainsi, le bilan des logements réceptionnés depuis 2020 fait état de 1.250.647 unités, toutes formules confondues, durant la même période, selon le ministre.

Durant la même période, le nombre de logements, dont les travaux ont été lancés, s’élève à 515.369 unités, toutes formules confondues, à fin 2023, soit 128.418 unités de logements AADL formule location-vente et 202.043 logements ruraux. L’effort de l’Etat ne s’arrêtera pas là. D’ailleurs, il est prévu la réalisation de 460 000 nouveaux logements. Le programme est inscrit dans le projet de loi de Finances (PLF 2024),  dont 230.000 logements ruraux.

Le programme inscrit au titre du PLF 2024 comprend 210.000 unités de logement, toutes formules confondues, auxquelles s’ajoutent 250.000 autres unités (100.000 de type public-locatif et 150.000 unités de logement rural), décidées par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune lors du Conseil des ministres du 25 octobre dernier, portant ainsi le total de logements inscrits au programme à 460.000 unités, a précisé M. Laribi.  Selon les chiffres donnés par le ministre, le programme est réparti comme suit: 130.000 logements publics locatifs (social), 20.000 logements promotionnels publics (LPP), 230.000 unités de logement rural et 80.000 lotissements sociaux. 

La réalisation de ces projets permettra de réduire le taux d’occupation par logement (TOL) à 4,18 fin 2024 contre 4,25 enregistré fin 2023, a souligné M. Laribi, prévoyant que ce taux s’établira, fin 2025, à 4,12.

Pour ce faire, le PLF 2024 prévoit des autorisations d’engagement de l’ordre de 1104,32 mds DA soit une hausse de 100% par rapport à 2023, outre 564,313 mds DA alloués aux crédits de paiement.
Une enveloppe de 711,79 mds DA a été consacrée aux autorisations d’engagement et 313,52 mds DA pour les crédits de paiement, dans le cadre du nouveau programme pour la réalisation des 460.000 unités de logement.

Concernant le programme d’équipements publics, le PLF 2024 prévoit 261 mds DA pour les autorisations d’engagement et 26,8 mds DA de crédits de paiement destinés à la construction de 236 structures publiques (établissements scolaires, polycliniques et sièges de la Sûreté…).  S’agissant des nouvelles mesures législatives prévues pour ce secteur, le ministre a passé en revue une batterie de procédures proposées dans le projet de loi, à l’instar de l’octroi par l’Etat d’une réduction de 10% au
profit des bénéficiaires des logements de type « Location-Vente » ayant versé 25% du coût du logement et souhaitant régulariser la situation de leur logement avant la date d’échéance. Autre mesure prévue, la garantie par l’Etat de l’épargne-logement consacré exclusivement au financement des programmes de logement public au profit des épargnants et exonérer ses revenus de l’impôt sur le revenu global (IRG) pour une durée de trois ans à partir du premier janvier 2024.

Par Sirine R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *