22/02/2024
AGRICULTURE/PÊCHE

Loi de Finance 2024: Des mesures incitatives aux profits des professionnels de la pêche

Le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques, Ahmed Badani, a affirmé, à Aïn Témouchent, que « la loi de finances (LF 2024) prévoit plusieurs mesures incitatives au profit des professionnels de la pêche et de l’aquaculture, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour augmenter la production de poisson ».

M. Badani a souligné lors de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Aïn Témouchent que « la loi de finances 2024 prévoit plusieurs mesures incitatives au profit des professionnels de la pêche et de l’aquaculture, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour augmenter la production de poisson, en les autorisant à importer des moteurs de moins de 5 ans pour les navires de pêche, à des prix abordables ».

Inspectant une exploitation agricole dans la commune de Hassi El Ghella, activant dans l’aquaculture en utilisant des bassins d’irrigation, le ministre a indiqué que cette mesure permettait d’augmenter la production de poisson, d’autant que le coût élevé des moteurs constitue le plus grand obstacle pour les pêcheurs. La même loi prévoit également la réduction des droits de douane sur l’importation de ces moteurs, fixés à seulement 5%.

Le ministre de la Pêche a révélé que « la LF 2024 prévoit d’autres mesures dont l’ouverture de l’importation des navires de pêche en haute mer de moins de 5 ans, renforçant ainsi les capacités de production dans le domaine de la pêche ».

« En matière d’aquaculture, la LF comporte une mesure importante à savoir la mobilisation d’une incitation financière de 50 DA/kg en tant que soutien direct aux pêcheurs et aux acteurs du secteur de l’aquaculture, notamment pour le poisson rouge », a-t-il dit ajoutant que « cela constituera une motivation pour les jeunes entrepreneurs dans le cadre de l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE) ».

Inspectant l’abri de pêche de la région de Madagh dans la commune de Bouzedjar, le ministre a indiqué que « la réalisation de cette structure est achevée, mais le problème des courants marins enregistrés au niveau du même abri entrave l’activité des professionnels au port. Le volet financier pour résoudre ce problème est pris en charge pour ériger une barrière au niveau de la structure, en vue de réduire le volume des courants marins et exploiter, ainsi, l’utilisation de la même installation par 100 petits pêcheurs ».

Par ailleurs, M. Badani a inspecté le projet de réalisation d’une unité de production d’aliments pour poissons à Tamzoura dans la zone industrielle, où il a mis en avant « l’importance de tels projets permettant de réduire les importations d’aliments pour poissons et larves qui représentent environ 90% ».

Il a appelé les responsables de cet investissement privé en cours de réalisation dans le cadre d’un partenariat algéro-danois à adopter des prix compétitifs et à veiller à la qualité du produit pour gagner la confiance des opérateurs dans le secteur de l’aquaculture au niveau local et réduire les importations ».

Par R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *