21/02/2024
AGRICULTURE/PÊCHE

Production de semences de blé: Création d’un « pôle d’excellence» par Sonatrach

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a révélé que 42 000 firmes agricoles ont été raccordées au réseau d’électricité jusqu’en septembre 2023, soulignant que la société Sonelgaz poursuivra les opérations de raccordement dans toutes les régions du pays. 

Dans son discours au Colloque national sur l’investissement agricole dans le Sud qu’abrite la wilaya d’Adrar, le ministre a affirmé que «  le raccordement des investissements agricoles au réseau d’électricité est l’une des priorités du gouvernement », ajoutant que son secteur «  offre plusieurs facilités à travers le Groupe Sonelgaz pour accélérer le processus de raccordement ». 

Dans ce contexte, le ministre a indiqué que la Sonelgaz effectue cette opération de raccordement sur « simple présentation autorisation des autorités agricoles » et le payement « des frais de raccordement échelonnés sur une période de 3 ans ».

Dans son discours, Mohamed Arkab a souligné que le secteur de l’Energie et des Mines contribue « au soutien et au développement du secteur agricole » en alimentant « diverses activités agricoles et en fournissant de l’énergie dans toutes ses variantes ».

Selon le ministre, le Groupe Sonatrach a couvert, en 2023, l’ensemble de la demande intérieure en engrais « avec plus de 320 000 tonnes d’urée ». En outre, Sonatrach a signé plus de 120 accords-cadres avec le Groupe Industriel Engrais et Produits Phytosanitaire, Asmidal, pour approvisionner les engrais les opérateurs privés, sans recourir aux importations ». 

En outre, le groupe Sonatrach contribue au programme de développement agricole lancé par l’Etat, notamment en ce qui concerne l’agriculture du sud, à travers sa filiale « Agro-Alimentaire Activité (3A-SPA) », rappelle le ministre, qui a révélé la création d’un « pôle d’excellence de production de semences de blé au niveau des wilayas d’Adrar et de Ouargla à travers l’implantation d’une ferme agricole à Gassi Toui, sur une superficie de 160 hectares ». 

Ce projet « s’inscrit dans un plan de travail visant à développer de nouvelles variétés », tout en partageant « les expériences et les connaissances avec les agriculteurs locaux », réitérant la détermination « du secteur à poursuivre ses efforts pour fournir de l’énergie à tous les agriculteurs ».

S T.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *