17/06/2024
ACTUINTERNATIONAL

ONU: L’Algérie élue membre du Conseil économique et social

L’Algérie a été élue vendredi, avec 185 voix sur 190 pays ayant participé au vote, membre du Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC) pour un mandat de 3 ans, du 1er janvier 2025 au 31 décembre 2027.

Avec cette élection, qui s’est déroulée à l’occasion de la session de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, l’Algérie devient membre de cet organe principal de l’ONU pour la huitième fois de son histoire, a indiqué l’APS.

Cette élection reflète la confiance dont jouit l’Algérie au sein de l’ONU et constitue une reconnaissance de sa capacité à mettre en œuvre l’expertise et l’engagement nécessaires à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030.

Grace à cette élection, l’Algérie consolide ainsi sa présence au sein des instances onusiennes les plus influentes.

A travers cette adhésion, la diplomatie algérienne cherchera, conformément aux directives du président de la République Abdelmadjid Tebboune, à contribuer de manière significative à l’élaboration des recommandations politiques qui permettront d’accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable, en étroite collaboration avec les autres acteurs du Conseil économique et social (ECOSOC).

Le Conseil économique et social (ECOSOC) est l’un des principaux organes des Nations unies et constitue le principal forum de discussion sur les questions économiques, sociales, culturelles, de santé, de droits de l’homme, de femmes et de jeunes.

Le Conseil est également chargé de coordonner les activités des organes, agences et programmes pertinents des Nations unies. Il est composé de 54 membres, dont 18 sont élus chaque année par l’Assemblée générale des Nations unies pour un mandat de trois ans.

L’objectif de l’Algérie, durant son mandat, est, notamment, d’œuvrer au renforcement de la solidarité internationale, de contribuer au développement social et économique, de défendre le principe d’autodétermination, de contribuer aux fonds internationaux et régionaux pour financer les activités de développement ou l’aide humanitaire, ainsi que l’encouragement des flux d’investissements directs étrangers (IDE), ajoute la même source.

Cette élection conforme le retour au-devant de la scène internationale de la diplomatie algérienne, notamment après l’élection par acclamation de l’Algérie au poste de vice-président de la 79e session de l’Assemblée générale des Nations unies, et en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, pour la période 2024-2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *