25/05/2024
AGRICULTURE/PÊCHE

Pêche: La stratégie du secteur à l’horizon 2030 présentée

Le ministre de la Pêche et des Productions  halieutiques, Ahmed Badani, a présenté la situation et la stratégie du  secteur à l’horizon 2030 devant la Commission de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement à l’Assemblée populaire nationale (APN), indique un communiqué du ministère.

Lors de la séance d’audition qui s’est déroulée sous la présidence de M. Faris Ziani, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Mme Basma Azouar, le ministre a précisé que « e développement de  l’aquaculture marine et continentale» et «la promotion de la pêche  hauturière pour accéder à de nouvelles zones de pêche et augmenter ainsi la production» représentent les principaux axes de la stratégie du secteur de la pêche et des productions halieutiques à l’horizon 2030.

M.Badani a affirmé que «l’appui aux capacités nationales en matière de construction et de réparation navales» et «la formation et l’appui aux professionnels de la pêche et de l’aquaculture» figurent parmi les objectifs fixés par son département ministériel à l’horizon 2030, a ajouté le communiqué.

A cette occasion, le ministre a rappelé que le secteur de la pêche revêt «une grande importance» dans le plan d’action du Gouvernement, relevant que «le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, accorde un intérêt majeur au secteur, eu égard aux capacités et potentialités dont il dispose qui lui permettent de contribuer au développement de l’économie nationale et au renforcement de la sécurité alimentaire du pays».

Rappelant « les nombreux avantages accordés par Monsieur le Président au secteur à travers les décisions prises ces dernières années», M. Badani a assuré que «l’année 2024 sera prometteuse pour le secteur».

Il a également mis en avant «l’intérêt majeur accordé par le Président de la République aux pêcheurs professionnels, notamment à travers les instructions données pour l’amélioration de leurs conditions de travail au sein des entreprises portuaires et la prise en charge de leurs préoccupations».

Dans le même sillage, M. Badani a fait savoir que les chantiers navals avaient «bénéficié d’assiettes foncières à l’intérieur et à l’extérieur des ports de pêche», rappelant «l’autorisation d’importation des moteurs d’occasion et des navires d’occasion de moins de cinq ans en vue d’augmenter les capacités de production».

Quant aux avantages fiscaux accordés à la filière aquaculture, le ministre a cité «les avantages prévus dans la loi de finances 2024, à savoir la subvention directe de la production du tilapia, l’exonération de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et la réduction de cette dernière pour l’activité de transformation».

M.Badani a souligné, à ce propos, l’inscription de plusieurs projets dans le cadre de l’investissement public au titre de la loi de finances 2024, dont «l’aménagement de zones d’activités aquacoles et de zones d’amarrage pour les petits marins pêcheurs».

Il a, également, fait état de la mise en place d’un cadre juridique permettant la création de coopératives et d’incitations fiscales, afin d’encadrer les professionnels pour une plus grande efficacité en la matière, l’augmentation des capacités de production et la mise en place de mécanismes de protection sociale au profit des marins pêcheurs.

Synthèse R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *