21/04/2024
INTERNATIONALACTUEUROPE

Sécheresse: La France en «état d’alerte»

Le ministre, qui était invité sur Franceinfo ce mercredi matin, a annoncé la tenue ce jeudi d’un comité d’anticipation sécheresse suivi d’une réunion avec l’ensemble des préfets lundi.

Invité de la matinale de Franceinfo, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires Christophe Béchu s’est exprimé sur la situation de sécheresse que connaît la France depuis plusieurs mois. «C’est l’hiver le plus sec depuis 1959» a rappelé le ministre. Alors que des précipitations sont attendues sur une partie du pays ce mercredi 22 février, après 31 jours sans pluie significative, Christophe Béchu a déclaré la France «en état d’alerte».

Dans ce contexte, le ministre a annoncé la tenue ce jeudi d’un comité d’anticipation sécheresse suivi d’une réunion, lundi 27 février, avec l’ensemble des préfets. «On va regarder territoires par territoires où on est» a-t-il indiqué. Le ministre confirme que des mesures de restrictions «soft» pourraient être prises lundi, applicables à partir du mois de mars, «pour éviter des situations catastrophiques» cet été. Dans une perspective d’anticipation, il appelle «dès maintenant» à faire des efforts, notamment sur le remplissage des piscines. À ce jour, 8 départements sont concernés par une restriction au-delà de la vigilance sur au moins une partie du territoire. 4 départements sont placés en vigilance : Ille-et-Vilaine, Jura, Lozère et Savoie.

Un «grand plan eau»

Le niveau des réserves souterraines en eau préoccupe particulièrement les climatologues. Les nappes phréatiques de l’Hexagone auraient en effet «deux mois de retard en termes de remplissage», selon Christophe Béchu. «C’est rattrapable mais on a besoin d’un mois de mars pluvieux, nous avons deux mois devant nous» poursuit le ministre. En première ligne, les agriculteurs sont également inquiets. Christophe Béchu a tenu à les rassurer : «Il n’y a pas d’agriculture sans eau. Ce serait hypocrite d’empêcher les agriculteurs de produire si c’est pour importer», a-t-il estimé.

Un «grand plan eau» d’une cinquantaine de mesures sera présenté dans les prochains jours. Le ministre souhaite «qu’on puisse davantage utiliser les eaux usées». Comme les plans mis en place cet hiver concernant l’énergie, ce futur plan eau comprendra un volet «sobriété», afin d’encourager les Français à modérer leur consommation d’eau potable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *