03/03/2024
ACTUALITENATIONAL

Traité d’amitié et de coopération de l’ASEAN: L’Algérie demande officiellement son adhésion

L’Algérie poursuit ses efforts pour la diversification de partenariats.  Une demande officielle a été formulée pour adhérer au Traité d’amitié et de coopération de l’ASEAN, a annoncé hier le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Attaf. 

« L’Algérie a soumis une demande officielle d’adhésion au Traité d’amitié et de coopération de l’ASEAN », a-t-il indiqué, lors d’un point de presse conjoint avec son homologue indonésienne, Mme Retno Marsudi, en visite depuis hier en Algérie.

 «L’ASEAN qui est une association des nations de l’Asie du Sud-Est regroupant dix pays d’Asie du Sud-Est, est le bloc avec lequel l’Algérie cherche à construire des relations fortes dans le cadre de la nouvelle direction que le président Tebboune a fixée à la politique étrangère de notre pays, l’Algérie», indique-t-il, en précisant que l’Algérie souhaite développer ses relations économiques, promouvoir les investissements directs et développer les échanges bilatéraux, qui ont atteint l’année dernière un montant estimé à 0,7 milliard de dollars. Le ministre des AE  a indiqué également que les deux pays ont convenus la création  d’un Conseil d’affaires mixtes et l’encouragement des manifestations économiques pour présenter aux opérateurs économiques des opportunités de partenariat et d’investissement.

Les deux parties se sont en outre entendues, ajoute le ministre, sur des mesures concrètes visant à dynamiser et intensifier les relations entre l’Algérie et l’Indonésie, notamment l’activation des mécanismes de coopération bilatérale, à travers la programmation de la deuxième session de la commission mixte algéro-indonésienne et de la quatrième session de la commission de consultations politiques, et l’actualisation et l’enrichissement du cadre juridique conformément aux aspirations communes des deux pays à des relations bilatérales mutuellement bénéfiques.

« Des négociations bilatérales sont en cours concernant 13 textes juridiques couvrant divers domaines, tels que la coopération dans les secteurs de l’Agriculture, de la pêche, des infrastructures, de la santé vétérinaire, de la jeunesse et des sports et de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique », a précisé le ministre.

Concernant la promotion des investissements directs et le développement du commerce bilatéral, les deux ministres ont insisté sur l’importance de créer un conseil d’affaires conjoint et d’intensifier les manifestations économiques qui mettent en avant les opportunités de coopération, de partenariat et d’investissement qu’offrent les deux pays.

Les deux ministres sont convenus également de préserver et d’approfondir le caractère privilégié des relations politiques entre l’Algérie et l’Indonésie à travers l’échange de visites officielles à tous les niveaux et le renforcement la concertation et de la coordination bilatérales dans les différentes organisations auxquelles appartiennent les deux pays, notamment l’ONU, le Mouvement des non-alignés, l’Organisation de la coopération islamique (OCI), le groupe 77+la Chine, outre l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN).

Par ailleurs, M. Attaf a souligné que ses entretiens avec son homologue indonésienne avaient débouché sur la signature de deux textes juridiques relatifs à la coopération diplomatique, à travers l’annulation de l’exigence de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service, ainsi qu’à la coopération dans les domaines de l’énergie et des mines.

L’Indonésie, un bon partenaire de l’Algérie

De son côté, la ministre indonésienne des Affaires étrangères s’est félicitée des relations qui lient les deux pays, assurant que les deux parties continueront d’œuvrer à leur renforcement et à leur promotion dans les domaines d’intérêt commun. La ministre a, à cet égard, affirmé que son pays était disposé à renforcer ses investissements en Algérie, en saluant « l’intérêt de l’Algérie à adhérer au Traité d’amitié et de coopération de l’ASEAN, tout en réitérant « le soutien de l’Indonésie».

 Au plan économique, l’Algérie fait partie des cinq principaux partenaires commerciaux de l’Indonésie en Afrique. Le volume des échanges commerciaux augmente régulièrement de 15,77% par an. Néanmoins, il est loin de refléter « son véritable potentiel ». Pour renforcer les échanges bilatéraux et garantir un commerce plus durable et équilibré, l’Indonésie a proposé un accord commercial préférentiel entre les deux pays. 

En outre, les deux parties ont signé le protocole d’accord sur la coopération énergétique et minière. « Ce protocole d’accord renforcera notre coopération «  gas to gas) et promouvra la coopération B2B et les investissements dans le secteur de l’énergie » a révélé  Retno Marsud, soulignant que « l’Indonésie est un bon partenaire de l’Algérie en matière de coopération énergétique. Pertamina est un partenaire fiable de l’Algérie dans le domaine du pétrole et du gaz ». Mettant en avant l’engagement de Pertamina en matière d’investissement, la ministre a révélé que la société a « adopté autre plan d’investissement de 900 millions de dollars jusqu’en 2048 dans le secteur énergétique algérien». « Pertamina est prête à continuer d’étendre ses investissements en Algérie, notamment dans de nouveaux domaines tels que le raffinage et la décarbonation » a-t-elle affirmé. « Nous espérons également élargir notre coopération économique au-delà du secteur pétrolier à travers divers projets communs dans les domaines de l’électricité, des mines, des énergies renouvelables. Des domaines qui pourraient être élargis, également, à l’agriculture, à la pêche et d’autres secteurs tels que formulés par le ministre Attaf », ajoute l’invité de l’Algérie.

 « Nous œuvrons à renforcer nos relations bilatérales, notamment dans le domaine économique. J’ai affirmé au Président de la République que nos relations sont très fortes dans le domaine politique, et il nous revient de renforcer notre coopération économique, à l’instar des échanges commerciaux et la coopération énergétique afin de renforcer le niveau de nos relations bilatérales », a déclaré la ministre indonésienne des affaires étrangères en marge d’une audience que lui a accordé le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Par Zahir R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *