16/04/2024
REGIONS

Barrage de Bouhamdane(Guelma): Des mesures anticipées pour faire face à la baisse du niveau d’eau

Une série de mesures anticipées pour faire face à l’éventuelle crise d’approvisionnement en eau potable suite à la baisse du niveau du barrage de Bouhamdane (Hammam Debagh) à près de 10 millions m3 ont été prises par les services de la wilaya de Guelma, a affirmé la wali Houria Aggoune.

Dans une déclaration à la presse, la wali a précisé que le niveau de ce barrage dont la capacité est de 183 millions m3 a connu une très grande baisse qui requiert des mesures anticipées incluant la mobilisation de ressources alternatives d’eau et des mécanismes de rationalisation de la consommation de cette denrée vitale. Mme Aggoune a relevé que l’actuelle consommation irrationnelle de l’eau des habitants des communes alimentées à partir de ce barrage pourrait épuiser les quantités disponibles dans un délai n’excédant pas trois mois. Les premières mesures opératoires ainsi décidés en coordination avec l’unité de l’Algérienne des eaux (ADE) ont porté sur l’élaboration d’un programme spécial de distribution durant le mois de Ramadhan pour les diverses communes essentiellement alimentées depu is ce barrage dont celle du chef-lieu de wilaya à raison d’une fois tous les quatre jours, a précisé la cheffe de l’exécutif local. Parallèlement, plusieurs projets sectoriels ont été lancés pour le fonçage et l’équipement de puits profonds nouveaux dont trois dans la commune d’Ain Mekhlouf et un à « Oued El Maïz » dans la commune de Guelma en plus de l’aménagement de 106 sources d’eau, a ajouté Mme Aggoune. Le volume d’eau emmagasiné par le barrage de Bouhamdane au 21 mars 2023 a atteint 10,8 millions m3, selon les données recueillies par l’APS lors de l’exposition organisée par la direction des ressources en eau à l’occasion de la journée mondiale de l’eau (22 mars). Selon les mêmes données, ce barrage fournit en moyenne annuellement 26 millions m3 d’eau aux habitants des six communes de Guelma, Hammam Debagh, Roknia, Houari Boumediene, Medjaz Amar et Ben Djerrah. C’est le niveau le plus bas atteint depuis dix ans par ce barrage mis en service en 1988. Selon les données de la même exposition, l’année en cours 2023 a connu l’arrêt pour la première fois de l’approvisionnement du périmètre d’irrigation agricole depuis ce barrage censé théoriquement diriger annuellement en moyenne 35 millions m3 vers l’irrigation. L’année passée, 7 millions m3 avaient été mobilisés pour l’irrigation, est-il noté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *