28/05/2024
AFRIQUE

Disponibilité du lait durant le mois de Ramadhan: La nouvelle stratégie de l’ONIL et Giplail

La stratégie de développement de la filière du lait a été présentée, dimanche à Alger, par le directeur général de l’Office national interprofessionnel du lait et des produits laitiers (ONIL) et la présidente directrice générale du Groupe Lait « Giplait », Samah Lahlouh, devant la Commission de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement de l’Assemblée populaire nationale (APN), indique un communiqué de l’assemblée. Le président de la Commission, Fares Ziani a affirmé que cette séance visait à s’enquérir des préparatifs du mois de Ramadhan tracés par le secteur de l’Agriculture et du Développement rural, concernant les produits de large consommation notamment le lait. A cet effet, M. Bouziane et Mme Lahlouh ont présenté « la stratégie adoptée pour assurer la disponibilité et le développement de la filière du lait à long terme au niveau national », mettant en avant les efforts consentis pour garantir la disponibilité de cette matière à la faveur des 15 unités répartis sur le territoire national avec des capacités de production allant jusqu’à 4,8 millions de litres/jour, ainsi que du réseau commercial comprenant 130 points de vente qui seront « renforcés prochainement par d’autres ».

Les deux responsables ont fait état de l’approvisionnement des wilayas de l’extrême sud par la poudre de lait subventionnée et l’augmentation de la production du lait en prévision de la hausse de la consommation durant le Ramadhan, ajoutant que la valeur réelle de la production du lait en sachet est arrêtée à 50 DA, alors qu’il est vendu au prix subventionné de 25 DA. Et de préciser que 90% des produits dérivés du lait sont à base de « lait cru local » ont-ils affirmé. Par ailleurs, les interventions des députés ont porté sur la création de pôles pour la production de lait, le soutien à la production locale et la réflexion sur la transformation du lait algérien en poudre à l’aide de la technologie pour réduire la facture d’importation. Les députés ont appelé à renouveler le matériel et les équipements de certaines laiteries et évoqué le dossier des aliments et des indemnisations, en sus des problèmes des producteurs laitiers et des points de vente dans les wilayas du sud. Ils ont mis en avant l’importance de mettre en place une stratégie afin de garantir la sécurité alimentaire et l’autosuffisance « pour se s’affranchir de la dépendance et partant, se diriger vers l’exportation », ajoute le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *