03/03/2024
REGIONS

El-Bayadh: Lancement du projet de réhabilitation et d’extension du barrage vert

Les travaux du projet de réhabilitation et d’extension du barrage vert dans la wilaya d’El Bayadh ont été entamés, récemment, pour augmenter la superficie forestière et pastorale, comme rempart contre l’avancée du sable, a-t-on appris de la Conservation des forêts de la wilaya.

 L’expert en forêt, Guerroudj Jedid, a indiqué à l’APS que cette opération, programmée de 2023 pour l’horizon 2030, vise à planter une superficie de plus de 400.000 ha, qui comprend la ceinture du barrage vert à travers 16 communes, incluant la plantation forestière et pastorale, soulignant que l’opération a démarré, récemment, dans les communes de Boualem et El Ghassoul, en attendant que les travaux s’étendent, prochainement, pour englober le restant des communes concernées. Dans ce contexte, l’Entreprise publique de génie rural, à laquelle les travaux ont été confiés se chargera du reboisement sur une superficie de 539 ha dans la commune de Boualem, qui comprend la plantation de pins d’Alep, le genévrier, d’eucalyptus et de pistachier de l’Atlas (El Botma), alors que l’opération en cours au niveau de la commune d’El Ghassoul concerne une superficie de 50 ha, qui touchera la plantation pastorale. Selon le même interlocuteur, le projet de mise en valeur et d’extension du barrage vert dans la wilaya, financé en partie par le Fonds national de développement rural (FNDR) pour une enveloppe de 1,2 milliard DA, touchera 66 zones disséminées à travers 16 communes, qui incluront plusieurs opérations importantes, à l’instar de la plantation forestière sur une superficie de plus de 1.900 ha. Ila sera également procédé à la plantation d’arbres sur les accotements des routes sur une longueur de 62 km, de même que la restauration d’une ceinture verte sur plus de 220 ha, de brise-vents sur 1.900 ha et d’arbres fruitiers sur une étendue d’environ 500 ha, et ce, au bénéfice des agriculteurs, outre la fixation des dunes de sable sur des étendues de plus de 600 ha, en plus d’autres opérations de reconstitution et de régénération du couvert végétal. Dans le même sillage, une partie de ce projet sera financée par l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), pour une enveloppe de plus de 330 millions DA, qui touchera de manière plus importante, les communes d’El Mehara et Boussemghoun dont le couvert végétal connait une dégradation palpable, en raison de l’avancée du sable. Il sera procédé, dans les deux communes sus-indiquées, à l’instauration d’une bande verte (340 ha) pour maintenir l’éco système ainsi que la plantation pastorale et forestière sur une superficie à la fois de 300 ha et 95 ha, de travaux sylvicoles sur une superficie de 300 ha, en plus de l’ouverture de pistes agricoles, la plantation de brise-vents, d’arbres fruitiers, de mise en défense de parcours steppiques et de points d’eau pour abreuver le cheptel et autres opérations de maintien de l’équilibre des zones steppiques . Selon la même source, le projet du barrage vert connaîtra, dans le cadre de ce programme tracé par l’Etat, une extension qui va inclure 5 nouvelles communes, à l’instar d’EL Mehara, Boussemghoun, Krakda, Cheguig, Arbaouet, englobant ainsi les communes faisant partie du programme du barrage vert, soit 16 sur un total de 22 communes que dénombre la wilaya, a-t-on indiqué. Pour rappel, la superficie forestière de la wilaya est estimée actuellement à 122.000 ha, dont 28.000 ha pour le barrage vert, tandis que les graminées d’alfa s’étendent sur une superficie de 240.000 ha, dont la majorité connait une dégradation avancée due à la surexploitation des parcours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *