22/02/2024
REGIONS

Béjaïa: 70 exposants à la 4e édition de la fête du miel

Quelque 70 exposants, dont une quarantaine d’apiculteurs professionnels, participent à la 4e édition de la fête du miel et des produits de terroir, ouverte mardi à Bejaia et abritée à même les jardins du centre de formation professionnelle « Lekehal Younes » au centre-ville. Parmi les participants figurent des représentants de plusieurs wilayas dont, Sétif, Tizi-Ouzou, Bouira, Chlef et Biskra, qui ont tous tenu à
célébrer les produits de la ruche en présentant une palette mellifère aussi riche que variée, notamment en termes de saveurs, alliant à la fois jujubier, fleurs d’agrumes, thym, eucalyptus, caroube et autres. Des
produits qui ont la particularité d’être fortement prisés et recherchés par les connaisseurs.
« La qualité est là. Elle s’affiche avec force », a relevé Karim, un ancien cadre de la wilaya, qui en parle en connaissance de cause, n’hésitant pas à déguster les miels exposés à cet effet. Assurément, le délice est au rendez-vous, mais pas toujours à la portée du plus grand nombre des visiteurs, le kilogramme de chacune des variétés étant proposé à plus de 6.000 dinars le kg, un prix jugé excessif par certains visiteurs des lieux. Les producteurs justifient les prix affichés par le niveau modeste de la production de tous les produits mellifères. Ils précisent que la filière a subi de plein fouet, encore cette année, les aléas défavorables du climat, dont la chaleur et les incendies de forêts, lesquels ont ravagé des
centaines de ruches.

A cela s’ajoute l’impact sur la récolte de quelques maladies, dont la nosémose (maladie des abeilles adultes), véhiculée par un parasite très contagieux, selon un avis partagé par nombre de professionnels. La production, en baisse ces dernières années, n’a pas dépassé pour cette saison 1.000 quintaux pour un rucher de 51.000 ruches pleines, selon la direction des services agricoles qui reste, pour autant, optimiste quant au relèvement de cette filière, en raison des potentialités de la wilaya. Des potentialités « très prometteuses » existent notamment dans les bassins de Boukhlifa, Semaoun, Oued-ghir, Adekar et Ifri-Ouzellaguene, outre l’encadrement de la filière et les incitations publiques, dont la subvention pour l’acquisition de matériel et la formation, a-t-on souligné. Organisée par l’association des apiculteurs de la wilaya de Bejaia, cette fête qui se poursuivra jusqu’au 12 janvier prochain, entend donner l’opportunité aux professionnels de discuter les voies et les moyens à mettre afin d’assurer la promotion de la filière apicole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *