17/06/2024
INTERNATIONALACTU

Guerre en Ukraine: L’accord sur les céréales est prolongé de 60 jours

L’accord international sur l’exportation des céréales ukrainiennes a été renouvelé par l’Ukraine, la Russie et la Turquie, avec l’aide de l’ONU. Kiev avait précédemment annoncé un prolongement de 120 jours, Moscou affirme qu’il n’est question que de 60 jours.

Lors d’un discours télévisé prononcé samedi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a confirmé la prolongation de l’accord international sur l’exportation des céréales ukrainiennes, qui permet l’acheminement de ces denrées en plein conflit avec la Russie. « Cet accord a une importance vitale pour l’approvisionnement alimentaire mondial. Je remercie la Russie et l’Ukraine, qui n’ont pas épargné leurs efforts pour un nouveau prolongement de l’accord, ainsi que le secrétaire général des Nations unies », s’est réjoui le chef d’État, sans préciser la durée de ce renouvellement. L’Ukraine, la Turquie et les Nations unies avaient auparavant fait pression pour l’obtention d’une prolongation de 120 jours. Moscou a confirmé avoir donné son aval pour un renouvellement de 60 jours tandis que, dans un message Twitter, le ministre ukrainien des infrastructures, Oleksandr Koubrakov, a annoncé que l’accord avait été négocié pour une période de 120 jours supplémentaires.

« L’Initiative céréalière de la mer noire est prolongée de 120 jours. Nous remercions Antonio Guterres, les Nations Unies, le président Recep Tayyip Erdogan, le ministre (turc de la Défense) Hulusi Akar ainsi que tous nos partenaires, d’avoir confirmé cet accord », a remercié le représentant ukrainien. 

Un soulagement pour les pays dépendants

Il s’agit du deuxième renouvellement de l’accord depuis le lancement de l’offensive russe en Ukraine, il y a plus d’un an. L’initiative avait été ratifiée en juillet dernier, donnant le feu vert à de premières exportations en parallèle du conflit. Les deux pays belligérants sont tous deux d’importants fournisseurs mondiaux de blé, d’orge, d’huile de tournesol et d’autres produits alimentaires dont dépendent de nombreux pays. La guerre en Ukraine a entraîné une augmentation mondiale des taux d’inflation, traduite par une hausse des prix de la consommation, également liée aux effets persistants de la pandémie de grippe aviaire et à des facteurs climatiques tels que la sécheresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *