21/02/2024
ACTUALITENATIONAL

Le gouvernement dans une course contre la montre

Le gouvernement enchaine ses réunions pour la mise en œuvre des directives du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Le Premier ministre a réuni, mercredi, son équipe pour discuteur des moyens d’accélérer la cadence de l’action du gouvernement et la concrétisation dans les meilleurs délais des engagements du chef de l’Etat.

« Le Premier ministre, Nadir Larboui, a réuni hier son équipe, lors d’une réunion du gouvernement consacrée à discuter des moyens d’accélérer la mise en œuvre des directives du président de la république visant à l’amélioration du pouvoir d’achat du citoyen et à assurer l’abondance de divers produits de large consommation sur le marché», indique un communiqué des services du Premier ministre.

Ils (les ministres) ont un délai de 30 jours pour l’exécution des décisions des Conseils des ministres, sinon des sanctions «sévères» seront prises, avait déclaré le président Tebboune. «Le citoyen doit sentir une amélioration dans sa vie quotidienne. Plusieurs décisions ont été prises en faveur du citoyen en lui donnant de l’espoir, mais sur le terrain il n’y a rien», avait déploré le chef de l’Etat lors d’une rencontre sur l’entrepreneuriat organisée par le CREA. Suite à ce constat, le président Tebboune a décidé de se séparer de son ex-Premier ministre, en l’occurrence Aïmene Benabderrahmane, en haussant le ton envers ses ministres qui ont un ultimatum de 30 jours avant de passer aux sanctions. Avant-hier (mardi soir), le chef de l’Etat a limogé le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Mohamed  Abdelhafid henni. En dépit de performances enregistrées par le secteur ces deux dernières années, des dysfonctionnements perdurent dans plusieurs filières agricoles, et le marché des produits agricoles, notamment les viandes rouges et blanches et les légumes secs, est sous tension. Les prix de ces produits ne cessent  d’augmenter.

Une situation qui a pénalisé le citoyen et son pourvoir d’achat, et ce, en dépit des efforts consentis en matière d’amélioration du pouvoir d’achat des ménages (révision à la hausse des salaires et élargissement de la listes des produits subventionnés. Cette situation est en contradiction avec les engagements du président Tebboune, dont ses directives visent à renforcer le  pouvoir d’achat du citoyen et à assurer l’approvisionnement du marché en produits de large consommation. 

À cet égard, le gouvernement a entendu une présentation du ministre du Commerce et de la Promotion des exportations sur les mesures visant « à réduire les hausses des prix des produits de large consommation et à contrôler leurs marchés, tout en assurant un approvisionnement régulier des marchés nationaux et en luttant contre la spéculation commerciale », indique un communiqué des services du Premier ministère. 

A cet effet, le Premier ministre a donné une série de directives concernant la nécessité d’approvisionner le marché national en produits de large consommation et de renforcer la lutte contre la spéculation. Le Premier ministre a également exhorté les membres du gouvernement « à placer les préoccupations économiques et sociales du pays au premier plan des objectifs du travail gouvernemental conformément aux instructions du président de la République », ajoute la même source.«Ceci est conforme aux instructions du Président de la République», conclut-il.

Par Zahir R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *