17/06/2024
NATIONAL

Lignes ferroviaires: Des mégaprojets pour désenclaver le grand sud

Le directeur de l’Agence nationale des chemins de fer, Azzedine Fridi, a révélé le lancement de nombreux projets ferroviaires pour relier toutes les régions du pays, faciliter les déplacements et surtout le désenclavement  de certaines régions en particulier celles du grand sud.

 Lors de son audition par la commission des transports de l’Assemblée populaire nationale, M. Fridi a indiqué que les projets en cours d’exécution prévoient des tracés de rails sur  2.773 km, dont les travaux débuteront cette année, 5.650 km autres en études et 2.799 feront l’objet d’études. Il a souligné  que 4.737 km de lignes ferroviaires sont actuellement en service.

A l’achèvement des mégaprojets, la voie ferrée atteindra une longueur de 15.000 km et reliera les quatre coins du pays. «Actuellement, le linéaire est de 4.734 km et à moyen terme, il atteindra 6.500 km. Dès que tous les projets lancés et ceux en cours d’études soient complètement finalisés, le chemin de fer atteindra une longueur de 15.000 km», a-t-il précisé, en indiquant le chemin de fer est un mode de transport de voyageurs et de marchandises économique, écologique et d’une grande dimension sociale.

  Dans le même contexte  le même responsable a expliqué que 5.650 km de lignes ferroviaires sont actuellement à l’étude afin de relier toutes les régions du pays et briser l’isolement, notamment la ligne « Annaba-frontière tunisienne ». «Oued Ziane et Ramadan Gamal », « Sétif et Jijel », « Batna et Sétif ». « Oued Issa et Azazga ». “Le bras de la balance et la poignée.” En plus de la ligne « Bouira et Sour El Ghouzlane ». “Tipaza et El-Afroun.” “Zéralda et Gouraya.” «Chlef et Tness.» «Tissemsilt- Khmis Meliana.»

Sont prévues également les lignes « Ain El Mizan et Mostaganem ». “Mohammadia Oran”. «Ouled Maïmoun et Sebdo.» « Aïn Témouchent et Sidi Bel Abbès. » « El-Ghazaouat et Beni Saff. » « Mascara et Saïda ». « Bouchkouf El-Kharoub, en passant par Guelma », « Ain Lahdjal, Sour El-Ghouzlan, en passant par El-Berouaguia». En plus de « Boossaada M’sila Djelfa ». “El-Djelfa Al-Baydah, en passant par Aflou.” « Saïda El Beid » « Sétif El Oued ». “Echeffa El Djelfa.” « Laghouat Ghardaïa ». En plus de « Ghardaïa et Ouargla ». “Touggourt Oued Souf”. ”  Ghardaïa  El Mnea.” “El-Mnaea Ain Saleh.” “El Mnea Timimoun ” « Khenchela, Batna » « Beni Abbess Béchar via Abadlla » et enfin « Aïn Salah Tamanrasset ».

 «Les projets ferroviaires lancés en Algérie tendent à relier les villes sur tout le territoire et partant les populations locales. Dès l’achèvement de l’ensemble des projets, les corridors permettent de fluidifier la connexion entre les zones portuaires et les zones d’activité, à même de réduire le temps de parcours et de désenclaver nombre de zones reculées, notamment dans le Grand-Sud», a-t-il relevé. Il s’agit également, selon lui, d’un véritable moteur de planification démographique.

Tous ces projets visent à accompagner l’augmentation de la capacité de transport de marchandises et de voyageurs et la création de postes d’emploi directs et indirects. En plus d’avoir un intérêt national, «les mégaprojets lancés permettent une intégration du réseau ferroviaire dans une configuration internationale. Des lignes connecteront l’Algérie à d’autres pays arabes et africains tels que la Libye et le Niger», a-t-il insisté.

R E/Agence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *