28/05/2024
ACTUALITEFINANCE

Ministre des Finances: Le développement d’e-paiement, une priorité 

Le gouvernement poursuit ses efforts pour le développement et la généralisation de paiement électronique. Une réunion consultative a été tenue, jeudi dernier à Alger, sous la supervision du ministre des Finances, M. Laziz Faid, accompagné du ministre des Postes et Télécommunications, M. Karim Bibi Triki, et du gouverneur de la Banque d’Algérie, M. Salah Eddine Taleb.

Elle a été consacrée pour l’examen du dossier de développement des moyens de paiement électronique. Cette réunion s’inscrit dans une série de réunions consultatives menées par le Ministère des Finances en vue de trouver des solutions aux problèmes communs, précise le ministère dans un communiqué. Dans son discours d’ouverture, le ministre des Finances a souligné l’importance du développement des moyens de paiement électronique, qui constitue l’une des priorités du gouvernement, et a souligné le rôle du paiement électronique dans la modernisation du système bancaire. Au cours de cette réunion, les participants ont discuté de plusieurs propositions, notamment sur les aspects réglementaires liés au développement des moyens de paiement électroniques et à la documentation des plateformes des prestataires de services de paiement (PSP). Cette réunion a permis également de définir les conditions et d’identifier les moyens pour assurer le succès du processus de paiement par téléphone (Switch mobile) avec l’intégration de toutes les banques et d’Algérie Poste dans ce système, ainsi que le développement du paiement instantané par téléphone.

Mercredi dernier, le Gouverneur de la Banque d’Algérie M. Salah Eddine Taleb a appelé les Banques et Etablissements financiers (BEF) à davantage d’investissement dans le développement de solutions innovantes à même d’augmenter la qualité des services bancaires, faciliter l’expérience client et drainer davantage de ressources.

L’appel a été lancé dernier lors de la réunion trimestrielle entre le Gouverneur de la BA avec les Banques et Établissements Financiers (BEF), dont le thème a porté sur le développement des produits et services bancaires pour une meilleure inclusion financière.

Selon la BA, les banques disposent d’une gamme de produits et services variés adossés à de nouvelles technologies qui favorisent grandement l’inclusion bancaire. Une tendance très favorable a été enregistrée au titre des volumes des transactions de paiement par carte traitées par le système ATCI, qui enregistrent une évolution de 56,5% entre 2022 et 2023, affirme la BA. Et que le volume des paiements sur TPE a évolué de 54,6% et les volumes des transactions par internet de 100,2% sur la même période. « Cependant en termes de niveau, l’évolution reste insuffisante au regard du potentiel du marché algérien et de la nécessité de capter les transactions dans la sphère formelle, dont la majeure partie s’effectue en monnaie fiduciaire », note-t-elle.

La Banque d’Algérie œuvre à l’encouragement, précise la même source, de l’innovation et de la transition numérique de l’économie ainsi qu’à la mise en œuvre de la loi monétaire et bancaire, qui a institué l’ancrage légal nécessaire pour soutenir l’essor de la vision d’innovation et de développement de solutions adaptées aux besoins des consommateurs des services financiers, chacun selon ses spécificités. Ainsi, la Banque d’Algérie a entamé la démarche d’édification progressive du cadre normatif opérationnel en tenant compte des aspects fondamentaux de sécurité et de gestion des risques en la matière.

La BA accompagne les banques de la place pour la mise sur le marché d’offres de produits et services innovants, en accordant les autorisations nécessaires conformément au règlement n°2020-01 du 15 mars 2020 fixant les règles générales en matière de conditions de banque applicables aux opérations de banque, conclut-elle.

Par Sirine R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *