01/03/2024
ENERGIE

Pétrole: L’Algérie réduit sa production de 51.000 b/j

L’Algérie a décidé de procéder à une réduction volontaire supplémentaire de 51.000 barils/jour, à compter du 1er janvier 2024 jusqu’à fin mars prochain, dans le cadre des efforts visant à soutenir la stabilité du marché en coordination avec les pays membres du groupe Opep+, indique, jeudi, le ministère du l’Energie et des Mines dans un communiqué. La production de l’Algérie passera à 908.000 barils/jour durant le premier trimestre de l’année 2024, selon le communiqué qui a souligné que ces quantités supplémentaires de réduction « seront progressivement rétablies en fonction de la situation du marché ».

Cette décision s’ajoute à la précédente réduction volontaire de 48.000 barils/jour, annoncée par l’Algérie en avril 2023, en vigueur jusqu’à fin décembre 2024. Cette réduction volontaire supplémentaire s’inscrit dans le cadre « du renforcement des efforts de précaution déployés par l’Opep+ en vue de soutenir la stabilité et l’équilibre des marchés pétroliers », selon la même source.

Les pays de l’Opep+ se sont accordés, lors de leur 36e réunion ministérielle, tenue jeudi par visioconférence, à poursuivre la réduction de la production pétrolière jusqu’à fin décembre 2024, conformément aux niveaux convenus en juin dernier, afin de soutenir les prix sur le marché.

Lors de cette réunion, tenue avec la participation de l’Algérie, les ministres en charge du pétrole et les représentants des pays de l’Opep+, ont souligné que « la conjoncture économique mondiale demeure incertaine quant à son évolution à court terme, notamment en raison d’une croissance atone dans les pays industrialisés, une inflation encore élevée ainsi qu’un rebond modéré de la croissance économique dans de nombreux pays émergents », selon un communiqué du ministère de l’Energie et des Mines.

« Même si la demande mondiale de pétrole se maintient pour le moment à des niveaux relativement appréciables grâce à l’essor du secteur des transports et de la pétrochimie, les incertitudes qui pèsent sur la croissance économique de nombreuses régions sont de nature à contenir son accroissement au cours des prochains mois », ajoute le communiqué.

Les 23 pays de l’Opep+ ont décidé de réaffirmer leurs engagements de réduction de leur production pour l’ensemble de l’année 2024, conformément aux niveaux convenus lors de la 35e réunion ministérielle du 4 juin 2023.

Le Brésil rejoindra l’Opep+ à partir de janvier prochain

Le Brésil rejoindra l’alliance de l’Opep+ à partir de janvier prochain, a annoncé jeudi l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

En effet, la 36e réunion ministérielle de l’Opep+, tenue ce jeudi par vidéoconférence, a accueilli Silveira de Oliveira, ministre des Mines et de l’Energie du Brésil qui rejoindra la Déclaration de coopération à partir de janvier 2024, selon le communiqué final de la réunion.

L’alliance est formée des 13 membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs dix partenaires, signataires de la Déclaration de Coopération, la Russie à leur tête.

Synthèse ST.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *