28/05/2024
ACTUALITENATIONAL

Port de Djen Djen: Le terminal à conteneurs réceptionné « avant fin 2025 »

Le terminal à conteneurs en réalisation dans le port de Djen Djen, dans la wilaya de Jijel, sera réceptionné « avant la fin de l’année 2025 », a affirmé, hier, le président-directeur général de cette infrastructure portuaire, Abdeslam Bouab.

Le même responsable a précisé, dans une déclaration à l’APS, que l’achèvement de travaux de réalisation du terminal, relancés en 2024 après avoir été suspendus en 2019 en raison de « certains problèmes » avec le partenaire Sud-coréen, « feront du port de Djen Djen un important pôle d’échanges de marchandises dans le bassin méditerranéen en mettant à disposition des postes à quai permettant l’amarrage de navires de grandes dimensions ».

Dès le mois de juin, a ajouté M. Bouab, un quai de 320 mètres de long et de 14 mètres de profondeur sera réceptionné, permettant de recevoir, au titre d’une première phase, des navires de 6.000 conteneurs, en attendant l’achèvement, « d’ici à septembre 2025 », des 2ème et 3ème phases qui porteront la profondeur à 17 m, permettant ainsi au port de faire accoster des navires transportant jusqu’à 18.000 conteneurs. La réception de porte-conteneurs géants au port de Djen Djen permettra de réduire le coût du transport et de réduire d’environ 20 jours le délai de transit des marchandises en provenance d’Europe et destinées à des pays africains, a encore indiqué le même responsable. Avec la réalisation de ce terminal, les responsables de l’entreprise portuaire de Djen-Djen ambitionnent d’augmenter significativement le volume d’échange de marchandises. « Le port de Djen Djen ambitionne de porter à 12 millions de tonnes le volume d’échange de marchandises qui était de 9,7 millions de tonnes en 2023», souligne-t-il. La nouvelle vocation de traitement des carriers, en plus les céréales, a boosté considérablement l’activité de port de Jijel. Ce qui explique le projet d’extension du port de Djen-Djen présenté par le ministre des Travaux publics, avec pour objectif d’augmenter les capacités du port et son intégration dans le réseau des grands ports méditerranéens.  En effet, ce projet entre dans le cadre de la démarche des plus hautes autorités du pays qui vise le renforcement des capacités logistiques notamment dans le domaine maritime et portuaire et la création de grands ports de transbordements afin de permettre à l’Algérie de devenir la principale façade commerciale du Sud de la Méditerranée et le point d’entrée incontournable pour le marché africain. Le gouvernement, dans son plan d’action, travaille sur la concrétisation de la feuille de route tracée par le Président Abdelmadjid Tebboune visant à la diversification de l’économie nationale et de porter les exportations hors hydrocarbures à niveaux appréciables. D’ici 2029-2030, l’Algérie table sur l’exportation de 30 milliards de dollars/an de marchandises et produits hors hydrocarbures. Un objectif réalisable nécessitant une modernisation de la logistique.  C’est dans ce contexte que s’inscrit cette extension du port de Djen-Djen. D’autres projets sont également prévus, à l’instar du Grand Port d’El Hamdania projeté dans la wilaya de Tipasa. À cela s’ajoutent, la réalisation d’un vaste réseau ferroviaire reliant le Nord au Sud. La finalité étant de relier les ports algériens aux marchés africains.  En sus de la transsaharienne, la réalisation de ces nouveaux projets devrait permettre à l’Algérie de renforcer sa position stratégique dans la région et aller à la conquête des parts le marché africain, tout en tirant profit des opportunités offertes par la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). 

Par Sirine R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *