16/04/2024
ENERGIE

Production de l’hydrogène vert: Investissement de plus de 20 milliards de dollars

L’Algérie compte investir entre 20 à 25 milliards de dollars pour la production de l’hydrogène vert. L’annonce a été faite par le directeur général des études économiques et de la prospective au ministère de l’Énergie et des Mines, Miloud Medjalled.

Selon lui, le développement de la filière hydrogène permettra d’apporter des solutions énergétiques complémentaires pour notre pays. 

Miloud Medjalled qui intervenait  sur les ondes de la radio nationale a expliqué à ce propos que cet important investissement atteste de l’importance qu’accorde l’Algérie au développement de la filière de l’hydrogène vert en vue de contribuer à la transition énergétique en Algérie.

En effet, l’intérêt pour l’hydrogène vert s’inscrit dans le cadre du Plan national de développement des énergies renouvelables en vertu duquel l’Algérie devrait produite 15 000 MW d’électricité d’origine renouvelable d’ici 2035 à raison de 1000 MW par an. Cependant, il convient de signaler que les spécialistes du secteur se plaignent actuellement du retard enregistré dans ce domaine. M; Medjalled a précisé que la capacité installée jusqu’à présent ne dépasse guère les 500 MW. Par ailleurs, M.Medjalled n’a donné aucune précision sur le projet de développement de la filière de l’hydrogène vert.

S’agissant de la production de gaz, l’intervenant a fait savoir que les capacités de productions augmenteront de plus de 10 milliards m3. «Nous parions sur l’extraction d’énergies non conventionnelles, c’est pourquoi 42 milliards de dollars ont été alloués pour développer les opérations de recherche et d’exploration de Sonatrach entre 2023 et 2027 », a-t-il expliqué.

M. Medjelled a noté que Sonatrach avait conclu plusieurs contrats avec des partenaires internationaux, d’un montant de 6 milliards de dollars, qui permettraient une augmentation de la production pétrolière de 190 millions de tonnes équivalent pétrole à 210 millions de tonnes équivalent pétrole, et la production de gaz augmentera de plus de 10 milliards mètres cubes.

A noter que la production de l’Algérie en gaz naturel est d’environ 102 milliards de m3, dont une partie (58%) est exportée et le reste (42%) est destiné à la consommation interne. Le même responsable a mis en exergue 16 découvertes de 100 millions de tonnes équivalent pétrole, qui vont redynamiser les réserves pétrolières et gazières de l’Algérie.

M. Medjelled a annoncé 7 projets pétrochimiques, dont 4 avec des opérateurs étrangers, pour augmenter les capacités de transformation, y compris la transformation des phosphates pour produire de l’urée et de l’ammoniac, en plus du projet de zinc à Béjaïa, ce qui fera passer les industries de transformation de 30 à 50%.

Par Z R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *