03/03/2024
ACTUALITENATIONAL

Stations de dessalement d’eau de mer

Le raccordement aux réseaux de distribution en décembre 2024

Le raccordement de cinq stations de dessalement d’eau de mer, à travers le pays, aux réseaux de distribution d’eau potable interviendra au mois de décembre 2024, a annoncé à partir de  Boumerdes le ministre de l’Hydraulique, Taha Derbal.

«Le secteur s’est lancé le défi d’achever le raccordement de ces stations. Les travaux ont été effectivement lancés, et nous souhaitons qu’ils soient menés à un rythme plus soutenu, en vue de leur livraison dans les délais», a indiqué le ministre dans une déclaration à la presse à l’issue d’un
exposé sur ces projets de raccordement, dans le cadre d’une visite d’inspection du projet de raccordement de la Station de dessalement d’eau de mer (SDEM) de Cap Djinet-2 au réseau de distribution d’eau potable.

Après avoir assuré que son département ministériel a assuré toutes les facilitations requises aux entreprises réalisatrices, M. Derbal a insisté sur la «nécessité d’achever les travaux dans les délais et avec la qualité requise».

Il a, également, appelé les responsables en charge du projet «au respect du système de travail stipulé dans  le cahier des charges en vue d’atteindre les objectifs fixés, dans les délais».

Il a, en outre, qualifié ces projets de « structurels et stratégiques » pour le pays, au vu, a-t-il dit, de leur «impact considérable sur l’amélioration du service public de distribution d’eau potable, au même titre que sur le plan économique, en assurant l’eau pour le secteur industriel et l’irrigation agricole».
Selon les explications fournies, sur place, au ministre, «l’entrée en service des projets de raccordement portera de 25% à 62% le volume d’eau de mer dessalée destinée à l’alimentation de Boumerdes, produite à partir de la SDEM de Cap Djinet 2, d’une capacité de près de 300.000 M3 d’eau /Jour».

Le taux d’alimentation des habitants d’Alger à partir de la même station, sera porté, quant à lui, à 82%, contre 42% actuellement. Le ministre a estimé que ces augmentations dans la dotation en eau sont synonymes de «hausse du niveau de satisfaction des besoins des habitants de ces deux wilayas, en cette denrée vitale».

«Une fois opérationnel, l’importance stratégique de ce projet résidera dans la possibilité de transfert, en cas de besoin, de l’eau dessalée de la SDEM de Cap Djinet 2, vers les wilayas de Tizi-Ouzou, Médéa, Bouira et M’sila, à travers son raccordement au système du barrage Koudiet Asserdoun
(Bouira), assurant leur alimentation présentement», a estimé le ministre.

Par R E

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *