16/04/2024
AFRIQUE

Afrique subsaharienne: La BEI et Afreximbank vont investir 211 millions $ dans le secteur des soins de santé

Les fonds devraient servir à financer la construction et l’aménagement de cliniques et d’hôpitaux ainsi que des projets visant à accroître la production locale des médicaments indispensables pour lutter contre des maladies mortelles telles que le cancer, le sida, le paludisme et la tuberculose.

La Banque européenne d’investissement (BEI) et Banque africaine d’import-export (Afreximbank) ont annoncé, dans un communiqué conjoint publié mardi 7 mars, le lancement d’une initiative d’investissement de 200 millions d’euros (environ 211 millions de dollars) dans le secteur des soins de santé en Afrique subsaharienne.

Cette initiative a été officiellement lancée par Thomas Östros, vice-président de la BEI et Denys Denya, vice-président exécutif d’Afreximbank lors de la 5e Conférence des Nations unies sur les pays les moins avancés qui se tient à Doha, au Qatar.

« Afreximbank et la BEI mobiliseront chacune un nouveau financement de 100 millions d’euros destiné à moderniser et développer les établissements de soins de santé publics et renforcer la production de médicaments sûrs, abordables et efficaces en Afrique subsaharienne », ont indiqué les deux institutions financières.

Concrètement, la nouvelle initiative permettra de financer la construction et l’aménagement de cliniques et d’hôpitaux, essentiels pour permettre un traitement rapide des maladies transmissibles, réduire la mortalité infantile et faciliter l’accès aux systèmes de santé publique. Elle permettra également de financer des projets visant à développer la production locale de médicaments indispensables pour lutter contre des maladies mortelles telles que le cancer, le sida, le paludisme et la tuberculose.

Le nouveau dispositif de financement des soins de santé en Afrique s’inscrit dans le cadre de la stratégie « Global Gateway », un plan d’aide au développement dévoilé début 2022 par l’Union européenne (UE). Ce plan prévoit notamment des investissements de 150 milliards d’euros en Afrique sur six ans pour contribuer au développement des infrastructures et financer des projets dans des domaines clés tels que la numérisation, le climat, l’énergie, les transports et la santé.

« Cette coopération financière ciblée entre la BEI et Afreximbank, partenaire financier de premier plan, démontre comment un partenariat entre l’Europe et l’Afrique améliore les conditions de vie de la population et favorise des investissements prioritaires dans le domaine de la santé », a souligné le vice-président de la BEI, Thomas Östros, cité dans le communiqué.

« La pandémie de coronavirus illustre à quel point la santé de millions d’Africains est particulièrement menacée par un accès limité à des soins de santé efficaces et à des médicaments abordables », a déclaré de son côté, le vice-président exécutif d’Afreximbank, Denys Denya. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *