21/02/2024
ACTU

Approvisionnement du marché en produits de large consommation

«Les perturbations seront éliminées avant la fin de l’année»

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane a indiqué, samedi soir, que les perturbations d’approvisionnement du marché en produits alimentaires de large consommation seront éliminées « avant la fin de l’année », affirmant la prise de toutes les mesures visant à juguler l’inflation importée et lutter contre la hausse des prix qu’il a qualifiée de « conjoncturelle ».

Répondant aux préoccupations des membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) sur la Déclaration de politique générale du Gouvernement, lors d’une plénière présidée par le président de l’Assemblée, Brahim Boughali en présence de membres du Gouvernement, le Premier ministre a souligné que des mesures ont été prises sur le terrain dans le but de maitriser le réseau de distribution des produits de large consommation qui comprend douze (12) produits alimentaires de base, affirmant que « les perturbations d’approvisionnement du marché seront éliminées avant le 31 décembre ».

« L’élaboration du projet de décret exécutif définissant les marges bénéficiaires maximales des légumineuses, du riz et des autres produits alimentaires de large consommation a été parachevée, l’objectif de ce texte étant de mettre en place les mécanismes juridiques à mêmes de protéger le consommateur et de moraliser les pratiques commerciales en vue de maintenir l’approvisionnement régulier du marché », a poursuivi le Premier ministre.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie visant à réaliser l’autosuffisance en produits de large consommation, M. Benabderrahmane a rappelé que des mesures spécifiques avaient été prises pour relancer le secteur des légumineuses à travers l’expansion de la superficie qui leur est consacrée à 150.000 hectares et l’orientation de 34 fermes pilotes d’une superficie totale de 37.700 hectares vers la production exclusive de légumineuses, en parallèle avec la décision du Gouvernement de « constituer un stock de sécurité équivalent à 12 mois de consommation nationale de légumineuses ».

Concernant l’augmentation des capacités de stockage des céréales, M. Benabderrahmane a déclaré que 331,5 milliards de DA avaient été alloués pour la réalisation de 30 silos et 350 centres de stockage de proximité dans le cadre de l’effort visant à augmenter les capacités de stockage à 9 millions de tonnes et à porter les réserves stratégiques de céréales à 9 mois de la consommation nationale.

Sur la régulation et l’encadrement du marché pour assurer la stabilité des prix, le Premier ministre a affirmé que la hausse des prix est « conjoncturelle », saluant les efforts de l’Etat dans ce sens visant à trouver des solutions pour intégrer les commerçants de l’informel dans les marchés non exploités au nombre de 622 sur un total de 1502 marchés de détail au niveau national.

Par ailleurs, pour lutter contre l’inflation importée, l’une des principales raisons de l’inflation en Algérie, la Banque d’Algérie a pris une série de mesures dont le taux de change nominal, « en ce que le taux de change réel nominal augmenté de 8,1% sur une base annuel en juillet 2023, a contribué à la réduction de l’inflation importée », a relevé le Premier ministre qui a précisé que cette hausse de la valeur du dinar a été réalisée à la faveur de la bonne performance des principaux indicateurs économiques en Algérie notamment le solde positif continuel de la balance des paiements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *