17/06/2024
AFRIQUE

Egypte: Le Caire rassure sur sa capacité à poursuivre le remboursement de sa dette extérieure

Les propos rassurants du Premier ministre égyptien interviennent après les inquiétudes des marchés, soulevées par deux récents rapports alarmants des agences de notation Moody’s Investors Service et S&P Global Ratings sur la situation des finances publiques du pays.

L’Egypte est tout à fait capable de respecter ses obligations en matière de remboursement de sa dette extérieure, a assuré le Premier ministre Mostafa Madbouly, le 29 avril, tentant ainsi de dissiper les inquiétudes des marchés autour de la solvabilité du pays le plus peuplé du monde arabe. 

« Je vous réaffirme que l’État égyptien n’a pas manqué et ne manquera pas de rembourser ses euro-obligations », a-t-il déclaré lors d’une conférence économique organisée au Caire. Et d’ajouter : « Jusqu’à présent, nous n’avons pris aucun retard dans le remboursement de nos euro-obligations et si Dieu le veut, cela continuera ».

Les propos rassurants du Premier ministre interviennent après les inquiétudes soulevées par deux récents rapports alarmants des agences de notation Moody’s Investors Service et S&P Global Ratings sur la situation des finances publiques du pays.

Moody’s Investors Service a estimé, dans un rapport publié le 27 avril, que « la capacité d’endettement et le profil de viabilité de la dette de l’Egypte sont de plus en plus menacés par la baisse des avoirs en devises étrangères du pays ».

Dans un communiqué publié le 21 avril, S&P Global Ratings a indiqué de son côté qu’un manque de progrès dans la mise en œuvre des réformes soutenues par un programme de financement du FMI pourrait augmenter le risque de voir les bailleurs de fonds internationaux, y compris les riches monarchies pétrolières du Golfe, retarder ou annuler le décaissement des financements promis à l’Egypte. L’agence de notation a précisé dans ce cadre que l’Etat égyptien pourrait dans ce cas de figure avoir beaucoup de mal à couvrir ses besoins élevés en financements extérieurs, qui sont estimés à environ 17 milliards de dollars pour l’exercice 2022/2023 (1er juillet/30 juin) et à 20 milliards de dollars pour l’exercice suivant. 

S&P Global Ratings, qui vient d’abaisser les perspectives de la note souveraine de l’Egypte de stables à négatives, a également noté que « la réduction du ratio recettes publiques-paiement des intérêts de la dette sera un défi majeur » pour le pays.

Les stocks de la dette extérieure de l’Egypte ont atteint 162,9 milliards de dollars au 31 décembre 2022, en hausse de 5,1% par rapport à leur niveau atteint le 30 septembre de la même année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *