21/02/2024
ACTUALITENATIONAL

Future ligne ferroviaire Bechar-Tindouf: Un levier de développement socio-économique

La future ligne ferroviaire Bechar-Tindouf dont le marché de réalisation a été approuvé mardi en Conseil des ministres, constituera un levier de développement socio-économique pour toute la région Sud-ouest du pays.

Le Conseil des ministres, tenu sous la présidence du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avait approuvé le marché de réalisation de la voie ferrée Tindouf-Béchar, avec le lancement « immédiat » des travaux.

Le Conseil des ministres a approuvé le marché de réalisation de ce projet, avec le lancement immédiat des travaux par l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF), la société nationale COSIDER et l’entreprise chinoise CRCC.

Le Président de la République a insisté, en outre, sur « la réduction des délais de réalisation du projet, tout en parachevant le reste des projets de voie ferrée afin de poursuivre le renforcement de notre économie nationale ».

Cette voie ferrée, longue de 950 km, devra, en plus du transport du minerai de fer du gisement de Gara-Djebilet (Tindouf), assurer aussi le transport des voyageurs et des marchandises.

Ce projet d’envergure qui sera concrétisé en double voie ferrée, permettra, une fois opérationnel, à travers des trains d’une vitesse de 160 km /heure, de traction mixte électrique et diesel, le transport quotidiennement de voyageurs et de marchandises du Sud-ouest vers le

Nord-ouest du pays et au-delà l’ensemble des autres régions du pays, et ce, grâce au réseau ferré national, a affirmé à l’APS le responsable de la communication de l’ANESRIF, Abdelkader Mazar.

Dans ce cadre, des gares pour voyageurs seront réalisées au niveau des régions de la Hamada du Guir, Abadla, Oum-Lassel et Tindouf, ce qui contribuera, comme préconisé par les pouvoirs publics, de raccorder par voie ferrée ces régions et de donner une nouvelle dynamique aux échanges commerciaux, aux activités économiques et à la mobilité permanente entre l’extrême sud-ouest et le reste du pays.

Selon des observateurs locaux, ce projet qui permettra l’accélération du développement économique et social dans le Sud-ouest, va sans doute contribuer énormément au maillage ferroviaire du pays.

Le projet ferroviaire Bechar-Tindouf qui transportera annuellement grâce à 8 trains 50 millions de tonnes de minerai de fer de Gara-Djebilet vers le futur complexe sidérurgique de Bechar et la zone portuaire d’Arzew (Oran), va permettre, en plus de donner un nouvel essor économique et social d’une grande partie de la région, le renforcement des activités de transport ferroviaire des voyageurs et au désenclavement de plusieurs zones de cette partie du pays, a-t-on fait savoir.

Synthèse Slimane T

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *