03/03/2024
AFRIQUE

L’Egypte émettra 1 milliard $ de bons du Trésor

L’émission de bons du Trésor intervient alors que le FMI a reporté le décaissement d’une deuxième tranche de prêt au pays, dans le cadre d’un programme d’aide de 3 milliards de dollars, approuvé en décembre dernier.

L’Egypte va émettre des bons du Trésor pour un montant d’un milliard de dollars le 1er mai 2023, selon un communiqué publié ce jeudi 27 avril par la Banque centrale. Ces bons du Trésor, d’une maturité d’un an, seront libellés en devise américaine, a-t-on précisé de même source.

Les fonds qui seront levés serviront à répondre aux besoins urgents de la balance des paiements du pays le plus peuplé du monde arabe, dont l’économie subit de plein fouet les contrecoups du conflit russo-ukrainien. Les factures d’importation de produits alimentaires et de carburant ont significativement gonflé depuis le début de la guerre, alors que quelque 23 milliards de dollars d’investissements spéculatifs ont fui le pays. 

L’émission des bons du Trésor intervient alors que le Fonds monétaire international (FMI) a reporté le décaissement d’une deuxième tranche de prêt au pays dans le cadre du programme d’aide de 3 milliards de dollars ayant fait l’objet d’un accord entre Le Caire et l’Institution financière multilatérale en décembre dernier.

Le décaissement de cette tranche d’un montant d’environ 347 millions de dollars était initialement prévu pour fin mars dernier, mais des retards dans la mise en œuvre de certaines réformes, dont la flexibilité totale du taux de change et la cession de participations dans certaines entreprises d’État, ont conduit le FMI à reporter le versement des fonds.

Dans un communiqué publié le 21 avril, S&P Global Ratings a indiqué qu’un manque de progrès dans la mise en œuvre des réformes soutenues par un programme de financement du FMI pourrait augmenter le risque de voir les bailleurs de fonds internationaux, y compris les riches monarchies pétrolières du Golfe, retarder ou annuler le décaissement des financements promis à l’Egypte. L’agence de notation a également précisé que l’Etat égyptien pourrait dans ce cas de figure avoir beaucoup de mal à couvrir ses besoins élevés en financements extérieurs, qui sont estimés à environ 17 milliards de dollars pour l’exercice 2022/2023 (1er juillet/30 juin) et à 20 milliards de dollars pour l’exercice suivant.    

Les stocks de la dette extérieure de l’Egypte ont atteint 162,9 milliards de dollars au 31 décembre 2022, en hausse de 5,1% par rapport à leur niveau atteint le 30 septembre de la même année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *