25/05/2024
AGRICULTURE/PÊCHE

Pêche et aquaculture: Le CNRDPA se dote d’un incubateur labélisé

Le Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l’aquaculture (CNRDPA) de Bou Ismail (Tipasa) s’est doté d’un incubateur  qui vient d’avoir le label du Comité national de labélisation des startups, des projets innovants et des incubateurs, a indiqué un cadre du ministère de la Pêche et des Productions halieutiques.

Baptisé  »Acqua-incub » et implanté au siège du CNRDPA, ce premier incubateur sectoriel se veut  »un appui et un accompagnement aux startups et aux porteurs de projets innovants, dans les différentes filières de la pêche et de la production halieutique, des chaines de valeurs et la protection de l’environnement marin », a précisé, dans une déclaration à l’APS, le sous-directeur de la formation, chargé du dossier des startups et des incubateurs au ministère de la Pêche et des Productions halieutiques, Mohamed-Mounir Guerbi. Il a ajouté que les structures spécialisées de la pêche à travers le pays, telles que les stations expérimentales et les fermes pilotes de Skikda, Ouargla, Ain Defla et Boukais (Bechar) constituent des annexes de cet incubateur et sont également un espace d’accompagnement des porteurs de projets innovants, des chercheurs et des  promus des établissements de formation relevant du secteur et des différents instituts, écoles et universités en relation avec la pêche et aquaculture. Se félicitant de cet « acquis », M. Guerbi a affirmé que l’incubateur met au service des porteurs de projets et des idées innovantes « les compétences avérées spécialisées du CNRDPA et ses annexes dans la pêche, l’aquaculture, la biotechnologie marine, la préservation des aires marines et l’économie bleue et circulaire notamment et leur offre les moyens nécessaires entre équipements et technologies de pointe utilisés dans le domaine pour concrétiser leurs projets ». Le responsable a également mis en avant le travail de coordination entre cet incubateur et les instances de tutelle ainsi que les différents départements ministériels.

De son côté, la chargée de l’incubateur, Mme Faiza Alliouche a relevé qu’  »Acqua-incub », premier incubateur du secteur de la pêche, inauguré officiellement le 18 janvier dernier par le ministre du secteur Ahmed Badani, constituait « une valeur-ajoutée et un appui aux efforts déployés dans la promotion des différentes filières de la pêche ».

La première action à entreprendre par cet incubateur est le lancement de journées d’information pour faire connaître, auprès des universités, des startups et des porteurs de projets, l’incubateur et ses moyens humains et logistiques et son plan d’action.

Des « challenges thématiques » seront également organisés avec l’objectif d’identifier des porteurs de projets et des startups en mesure d’apporter des solutions aux préoccupations de certaines filières de la pêche et de l’aquaculture et de proposer des partenariats, via l’incubateur, a-t-elle ajouté.

Outre la mise à la disposition des moyens logistiques et le suivi de la part de spécialistes du CNRDPA et ses annexes, l’incubateur permet aux porteurs de projets d’entrer en contact avec des financiers et des experts pour une étude financière de leur projet, avec l’éventualité de trouver des partenaires et d’envisager une levée de fonds auprès des investisseurs pour lancer l’activité. L’incubateur permet également aux porteurs de projets de construire et de développer un réseau professionnel, avec des potentialités de partenariats.

73 startups et projets innovants labélisés

Depuis le lancement du processus de labellisation, le comité national de labellisation des startups, des projets innovants et des incubateurs a octroyé à 73 projets le label de  « projet innovant » ou « startups » dans plusieurs filières du secteur, selon les statistiques du ministère de la Pêche et des Productions halieutiques. Le même département ministériel relève que 32 projets parmi les 73, versés notamment dans la transformation des algues marines, la fabrication des différents intrants de la pêche et la construction navale et l’alimentation des poissons, sont en cours de concrétisation pour certains et en phase de production pour d’autres, dans plusieurs wilayas.

Outre le premier incubateur sectoriel labélisé (Acqua-incub), le même ministère comptabilise 12 incubateurs universitaires et privés labellisés, versés dans différentes filières du secteur et répartis sur les wilayas de Tébessa, Annaba, Guelma, M’sila, Alger, Tlemcen et Oran.

R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *