17/06/2024
ACTUALITENATIONAL

Réunion du gouvernement: Plusieurs secteurs examinés

Le Premier ministre, Nadir Larbaoui, a présidé, mercredi, une réunion du gouvernement consacrée à l’examen d’un nombre de dossiers relatifs aux secteurs de l’industrie, de l’agriculture, de l’hydraulique et du développement ferroviaire.

A ce titre, le gouvernement a entendu une communication sur l’état d’avancement du projet de réalisation du complexe de trituration de graines oléagineuses, à Jijel, qui devra être réceptionné à la fin du premier semestre 2024 et ce, en application des directives de Monsieur le président de la République relative à l’accélération de la réalisation de cet important projet devant contribuer fortement à la satisfaction des besoins du marché national, lit-on dans le communiqué des services du Premier ministre.

Le complexe de l’entreprise publique économique Agrifood, relevant du Holding public Madar, est aujourd’hui, après l’accomplissement des procédures de transfert de la propriété à l’Etat algérien, en 2021, l’un des projets les plus importants auxquels les hautes autorités du pays attachent une grande importance en ce qu’il contribuera fortement à la satisfaction des besoins du marché national.

Spécialisé dans l’extraction des huiles végétales brutes à partir de soja, le complexe compte une installation de trituration des graines oléagineuses et d’extraction des huiles végétales brutes, une unité de stockage des matières premières (soja) et une unité de stockage du produit fini avant la commercialisation des huiles végétales. Dans une déclaration à l’APS, le directeur général du complexe, Abdelali Ferhani, avait indiqué que le complexe, achevé à 80%, « avance d’un pas sûr pour entrer en service aussitôt après des essais techniques prévus au cours du premier semestre de 2024 ».

Ledit complexe devrait couvrir 20% des besoins du marché national en huile de table, dès son entrée en service, et 70 à 80% des besoins en aliments de bétail, grâce à la production de tourteau, avant de passer, dans un second temps, à l’exportation, a-t-il ajouté. Détaillant ses propos, il a précisé que la capacité de production du complexe consiste dans la trituration de 5.000 tonnes d’oléagineux/jour et la production de 1.000 tonnes/jour d’huile brute et de 4.000 tonnes/jour d’aliments de bétail.

Le projet créera 500 emplois permanents et 1.500 autres temporaires, ce qui permettra à la wilaya de Jijel de s’imposer en tant que « noyau » pour les industries alimentaires et de transformation, selon le même responsable.

Campagne labours semailles : Les choses avancent

En outre, le gouvernement a entendu une communication sur le suivi de la campagne labours-semailles 2023-2024 qui se déroule dans de bonnes conditions grâce aux mesures d’aide et de soutien en faveur des agriculteurs, décidées par Monsieur le président de la République lors du Conseil des ministres du 1er octobre 2023, ajoute la même source. Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural avait présidé, novembre dernier, une réunion durant laquelle ont été évoquées les dernières mesures prises pour la réussite de la campagne labours-semailles de cette saison, notamment en ce qui a trait à la mobilisation des intrants agricoles (engrais et semences), ainsi que l’évaluation des préparatifs en cours sur le terrain, avec envoi de commissions d’inspection dans toutes les wilayas productrices des céréales. Dans ce cadre, des instructions ont été données à l’effet d’accompagner les producteurs des légumineuses, à travers la mise à disposition des semences et l’augmentation de la surface cultivée en légumineuses.

Le ministère avait annoncé également que des commissions d’inspection spécialisées, composées de cadres centraux et d’organismes sous tutelle, ont été dépêchées à partir du 14 novembre dernier, pour suivre et contrôler l’avancement de la campagne labours-semailles dans 34 wilayas productrices de céréales.

Le gouvernement a également entendu un exposé sur un projet développé par une équipe de recherche de l’université de Sidi Bel Abbes relatif au traitement des eaux usées par le recours à la technique de l’ozone. Ce projet a pour but la réutilisation des eaux traitées par l’ozone dans l’irrigation agricole, en attendant la réalisation des études économiques et environnementales nécessaires, précise le communiqué. Selon les spécialistes, l’ozone, l’un des plus puissants agents oxydants disponibles, est utilisé dans le traitement des eaux pour détruire les bactéries, les virus et les parasites et éliminer les contaminants organiques et les métaux lourds.

Par Sirine R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *