03/03/2024
FINANCE

Ouverture du capital des banques publiques: Un coup de starter pour le marché financier

L’ouverture du capital des deux banques publiques, le Crédit Populaire Algérien (CPA) et la Banque de Développement Local (BDL), permettra de booster la Bourse d’Alger et le marché financier en Algérie, a indiqué le directeur général de cette institution, Yazid Benmouhoub.

S’exprimant à l’occasion de sa participation à un atelier organisé par l’Association des diplômés de l’Institut de financement de développement du Maghreb arabe « IFIDAS », sous le thème: « Ouverture du capital des banques publiques: Quel impact sur leur gouvernance et sur les
marchés bancaires et financiers algériens ? », M. Benmouhoub a expliqué que cette décision donnerait « un signal très fort » pour les secteurs économiques, mais aussi les opérateurs, publics ou
privés.

Tout en faisant remarquer qu’il s’agissait d’ »une grande opération qui n’a jamais été réalisée auparavant au niveau du marché des capitaux en Algérie », le responsable a estimé qu’elle représenterait, également, « un coup de starter pour le marché financier, afin qu’il puisse redémarrer sur des bases assez solides ».

Le DG de la Bourse d’Alger n’a pas manqué de souligner que l’ouverture du capital du CPA et de la BDL représente, aussi la concrétisation d’un des engagements du programme du Président de la République, car elle démontre clairement, selon lui, « la volonté des pouvoirs publics de donner plus de marge de manœuvre au secteur ».

Cette démarche aura un impact « certain » sur l’amélioration de la gouvernance de ces banques (CPA et BDL), a-t-il précisé, tout en rappelant que les banques publiques « financent à hauteur de 85% les besoins de l’économie nationale ». L’autre impact de cette opération concerne, selon M. Benmouhoub, sa participation à l’inclusion financière puisqu’une partie du capital mis sur le marché sera destinée au grand public, ce qui « va permettre, aux Algériennes et aux Algériens de participer, chacun avec ses moyens, au financement de l’économie nationale, mais également de fructifier leur
argent ».

A ce titre, le responsable a mis en avant le fait que ces deux banques sont « très profitables et qu’elles ont d’excellents bilans, offrant, ainsi, un retour sur investissement qui sera certainement très intéressant pour les investisseurs ». De son côté, le président de l’IFIDAS, Ahmed Haftari, a relevé que cet évènement animé par des experts financiers et économistes, et auquel ont participé des investisseurs et responsables de plusieurs organismes bancaires, assurantiel et financier a permis « de noter la volonté réelle d’entreprendre des réformes profondes du secteur bancaire et de la
dynamisation du marché financier en vue d’améliorer la gouvernance des banques publiques ». Cela en plus de l’implication du secteur privé dans la gestion de ces entités et ce, « dans une perspective d’inclusion financière au profit d’un financement efficient de l’économie nationale », a-t-il conclu.

R E.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *