28/05/2024
ACTUALITEAFRIQUE

Réussite de la Foire des produits algériens à Nouakchott: Sept mémorandums d’entente signés

Mettre à profit l’atout entrepreneurial pour apporter plus de dynamique à la traditionnelle et solide coopération avec ses voisins africains, tel est l’ingrédient nouveau que l’Algérie met à contribution dans sa politique d’exportation. Le terrain est déjà balisé avec la finalisation de la route transsaharienne et sera encore plus renforcé avec la création de nouvelles zones franches. Surement l’Algérie entend jouer le premier rôle dans le commerce intra-africain et régional.

 Les premiers résultats se font déjà sentir sur le terrain, avec des partenariats dans beaucoup de secteurs. Pour preuve, Sept mémorandums d’entente ont été signés, à Nouakchott (Mauritanie), par des opérateurs économiques algériens et leurs homologues mauritaniens, notamment dans les domaines de la coopération, de l’exportation et de la représentation commerciale dans plusieurs secteurs, indique un communiqué du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations.

Or de ce point de vue, la Mauritanie est un excellent piédestal pour pénétrer le marché Africain. En effet en plus de contribuer à la multiplication des échanges économiques avec la Mauritanie, l’accès au port de Nouakchott, sur la façade Atlantique, devrait pouvoir servir aux opérateurs Algériens à pénétrer des marchés continentaux.

Au sujet de ces mémorandums d’entente, la cérémonie de signature s’est déroulée au siège du showroom permanent de la société « Tasdir », une filiale de la Société algérienne des foires et expositions (SAFEX), en marge des activités de la Foire des produits algériens à Nouakchott, ouverte jeudi,  a ajouté la même source.

Ces mémorandums d’entente concernent les domaines de la coopération, de l’exportation et de la représentation commerciale dans plusieurs secteurs, dont l’agroalimentaire, la céramique, le mobilier de bureau, les portes intérieures et extérieures, les fenêtres, l’industrie pharmaceutique, les gants médicaux, la vaisselle et le mobilier métallique, la construction métallique préfabriquée, ainsi que les réservoirs métalliques et le fil à souder, selon le ministère.

Selon le secrétaire général de la Chambre nationale de commerce et d’industrie, Dahan Khaled, a indiqué que la sixième édition du salon des produits algériens à Nouakchott, la capitale mauritanienne, a connu une forte participation de la clientèle économique et des familles mauritaniennes.

Dahan Khaled,  a confirmé à nos confrères de la radio nationale, que les produits algériens sont désormais très demandés sur les marchés mauritaniens, soulignant que cette exposition est l’occasion de faire connaître des Mauritaniens avec la qualité des produits algériens.

Et d’ajouté que cette édition s’est distinguée par la participation de plus de 183 exposants algériens, représentant plusieurs secteurs, notant que le salon a permis aux investisseurs algériens et à leurs homologues mauritaniens de conclure plusieurs contrats commerciaux dans les domaines du bâtiment, des travaux publics, pharmaceutique, alimentaire, industries, le secteur des services et autres.

Dans le même contexte, il a souligné que les relations algéro-mauritaniennes ont connu une dynamique économique croissante ces dernières années, et d’affirmer que la coopération commerciale entre l’Algérie et la Mauritanie deviendra un modèle à suivre dans les domaines de la coopération maghrébine et de l’intégration africaine, parallèlement au début de l’incarnation de la vision tripartite entre l’Algérie et ses deux sœurs, la Tunisie et la Libye.

Par ailleurs, l’Algérie souhaite travailler à un rythme accéléré pour élargir le marché mauritanien, qui est considéré comme une porte d’entrée vers les pays africains, notamment l’Afrique de l’Ouest, qui constituent un marché prometteur pour les produits algériens.

Et pour cela, les pouvoirs publics, œuvrent à insuffler une nouvelle dynamique à la politique économique extérieure. Des annonces importantes ont été faites par l’Algérie lors de la 41e réunion du Comité d’orientation des chefs d’État et de Gouvernement du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) tenue en février dernier, pour confirmer l’engagement plus fort que jamais de l’Algérie à développer les relations économiques intra-continent.

Revenant sur le relations bilatérales Algéro-Mauritanienne, Dahan Khaled, a souligné qu’elles imposent une coordination entre les deux pays dans divers domaines, dans les récentes démarches décrites par les présidents algérien et mauritanien, représentés dans les démarches poser la première pierre de la coopération et de la construction stratégique entre les deux pays.

Concernant le renforcement de la présence algérienne sur les marchés internationaux, le secrétaire général de la Chambre nationale de commerce et d’industrie a souligné que la diplomatie économique a joué un rôle important dans l’introduction du produit algérien pour lui permettre d’accéder aux marchés africains, précisant : « Lors des manifestations économiques organisées à l’étranger, nous avons enregistré une demande pour le produit algérien, avec sa qualité et son prix distingués qui lui ont permis d’occuper une place sur les marchés africains.

Il a ajouté que le volume des investissements établis grâce aux nouvelles mesures incluses dans la nouvelle loi sur les investissements a encouragé les investisseurs à établir de multiples projets dans le but d’augmenter la production nationale, et à penser à entrer sur les marchés internationaux pour commercialiser le produit excédentaire. Dans le même contexte, l’orateur a également souligné que l’Algérie est passée d’un pays importateur à un pays exportateur pour de nombreux produits, tels que les matériaux de construction, les industries alimentaires, les matériaux pharmaceutiques, et autres, grâce à l’expérience acquise par les institutions nationales et les autorités.

Celui-ci a ajouté que les exportations algériennes hors hydrocarbures ont connu une courbe ascendante ces dernières années, affirmant: «Nous espérons atteindre 30 milliards de dollars d’exportations hors secteur hydrocarbures d’ici 2030».

Par Réda Hadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *