16/04/2024
REGIONS

SDEM d’El Mactaa à Oran: un plan pour augmenter la production à 500.000 m³/j fin 2023

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab a annoncé, jeudi à Alger, la mise en place d’un plan de réforme pour structurer la Station de dessalement d’eau de mer (SDEM) d’El Mactaa (Oran), à même d’atteindre une capacité de production maximale de 500.000 mètres cubes/jour à la fin de 2023, et ce en vue de limiter les perturbations d’approvisionnement en eau potable dans les wilayas de l’Ouest du pays.

Lors d’une plénière à l’APN consacrée aux questions orales sous la présidence de Fatah Brikat, vice-président, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, le ministre a précisé en réponse à une question du député Rachid Cherchar (Mouvement El Bina), sur la SDEM d’El Mactaa à Mers El Hadjadj (Oran), que Sonatrach, à travers sa filiale Algerian Energy Company (AEC), a adopté un plan à deux phases qui a été approuvé par la société de dessalement d’eau d’El Mactaa, en vue d’atteindre la capacité globale maximale de 500.000 mètres cubes/jour à la fin de 2023.

La première phase de ce plan d’urgence vise à augmenter la production à 360.000 mètres cubes/j à partir de mars 2023, alors que la seconde vise une production de 500.000 mètres cubes/j en décembre 2023, soit la capacité maximale de la station, a expliqué M. Arkab qui a ajouté que l’opération se poursuit « résolument » et que l’AEC a fourni « tous les moyens techniques, financiers et humains en vue de réaliser le plan et atteindre les objectifs tracés dans les délais impartis ».

Concernant les raisons des pannes au niveau de cette station, M. Arkab a imputé cela « à des problèmes de conception qui ont perturbé le fonctionnement de la station » ainsi que « le manquement de la société singapourienne Hyflux quant à l’exploitation et la maintenance de la station suivant le contrat conclu avec elle ».

Par ailleurs, le ministre de l’Energie a rappelé que la wilaya d’Oran avait également bénéficié, dans le cadre du plan du gouvernement à moyen terme, d’un projet de réalisation d’une station de dessalement à « Cap Blanc » d’une capacité de 300.000 m3/jour, précisant que les travaux au niveau de cette station connaissent « un taux d’avancement acceptable ».

Cette infrastructure vient s’ajouter à la station « Kahrama », laquelle va couvrir la wilaya d’Oran et les wilayas avoisinantes de manière suffisante et régulière en eau potable d’ici fin 2024.

A ce propos, M. Arkab a mis en avant le plan du gouvernement à moyen terme prévoyant la réalisation de cinq projets de stations de dessalement dans les wilaya d’El Taref, Bejaia, Boumerdes, Tipasa et Oran d’une capacité de 300.000 m3/jour chacune, en vue de satisfaire régulièrement les besoins des citoyens en matière d’eau potable.

A une question sur la possibilité de charger le centre d’approvisionnement en carburant à Biskra de la distribution du GPL aux wilayas avoisinantes, M. Arkab a affirmé que ces wilayas bénéficiaient d’une couverture  suffisante pour leurs besoins en carburant sans difficulté aucune » à travers les centres d’approvisionnement de ce carburant à Batna et Touggourt, ajoutant que « toutes les procédures nécessaires ont été prises par les services de Naftal en vue de garantir une distribution continue sans interruption ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *