03/03/2024
ACTUALITEAGRICULTURE/PÊCHEFOIRE/SALON

SIPSA Afrika Food Dakar du 30 novembre au 2 décembre au Sénégal

Premier salon agricole algérien à l’international

Le SIPSA Filaha organise la première édition du salon agricole algérien à l’international. Il s’agit du SIPSA Afrika Food Dakar. Pas mois de 25 exposants algériens qui vont représenter le secteur agricole algérien au Sénégal du 30 novembre au 2 décembre prochain. «Le SIPSA-Filiha exporte l’agriculture algérienne vers les pays de la CEDAO en organisant un salon de l’agriculture à Dakar en partenariat avec le SIAGRO (Salon Sénégalais de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. Plus de 25 exposants dans des domaines très variés exposeront le savoir-faire agricole algérien pendant 3 jours avec à la clé, des accords de partenariats avec leurs homologues entreprises sénégalaises», indiquent les organisateurs dans un communiqué.

Le président du groupe de la réflexion Filaha Innove (GRFI), en l’occurrence Dr Amine Bensemmane a expliqué que l’objectif principal de cet événement est de renforcer la coopération entre l’Algérie et le Sénégal dans le domaine agricole et de l’agroalimentaire. Lors d’une conférence de presse tenue hier à Alger, Dr Bensemmane a indiqué que cette exposition sera une plateforme d’échange et de partage d’expériences entre les opérateurs algériens et sénégalais. Tous cela, dira-t-il, contribuera à la promotion des investissements entre les deux pays. L’Algérie et le Sénégal, rappelle-t-on accordent une grande importance au secteur agricole, en allouant des budgets conséquent pour le renforcement de la sécurité alimentaire et réduire les importations.

Pour sa part, Brahim Zitouni, Vice-président du GRFI, a souligné l’importance d’intensifier les échanges commerciaux Sud-Sud, notamment dans le domaine de l’agroalimentaire. Il a expliqué dans ce sens que cela permettra à l’Algérie de ne plus être dépendante des marchés occidentaux. Les industriels et transformateurs algériens peuvent s’approvisionner en intrants nécessaires pour les transformer en Algérie, d’autant plus que nos capacités de production ne fonctionnent qu’à 20%.  Donc, il est de l’intérêt de l’Algérie et des pays africains comme le Sénégal de nouer des partenariats gagnant-gagnant pour réduire leurs dépenses en devises et augmenter les échanges commerciaux. Actuellement, des opérateurs algériens importent des intrants de l’UE, alors que l’origine de la matière première à l’instar du Cacao est de l’Afrique! En somme, le renforcement de la coopération Sud- Sud ne pourrait qu’être bénéfique pour les pays du continent africain.

A B/ Z R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *