01/03/2024
ACTUALITEAGRICULTURE/PÊCHE

Construction naval: L’Algérie va exporter des navires de pêche

Si l’industrie navale a un impact considérable sur l’économie nationale, c’est la réponse d’une politique entreprise par les pouvoirs publics de créer un environnement propice à l’essor du secteur de la construction et la réparation navales.

Aussi, la 9e édition du SIPA, qui se tient cette année sous le slogan « Pour une sécurité alimentaire durable » , représente un évènement important, est un tremplin important pour valoriser la technique et la maitrise du « Made In Algeria». Durant cette manifestation, le premier responsable de ce secteur a affirmé que l’Algérie a acquis la maîtrise technique dans le domaine de la construction des navires de pêche et qu’elle est prête pour l’exportation.

Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite de certains stands du Salon International de la Pêche et de l’Aquaculture (SIPA), qui se poursuit au Centre des congrès Mohamed Ben Ahmed d’Oran, le Ministre de la Pêche et des productions halieutiques, a souligné qu’il «existe une concurrence et une maitrise au niveau local dans le domaine de la construction des navires de pêche, rendant l’Algérie prête pour leur exportation».

Dans le même contexte, il a fait savoir que des contacts sont établis avec certains pays africains et arabes en vue d’exporter des navires de fabrication algérienne, indiquant qu’un grand intérêt est accordé à ce dossier avec un suivi de la part des missions diplomatiques algériennes pour accompagner les opérateurs économiques, activant dans ce domaine, dans leurs futures opérations d’exportation.

A un moment ou l’apport des ressources halieutiques représente un certain atout tant pour la diversification de nos ressources, que pour notre sécurité alimentaire, il va de soi que la production et la réparation navales vont de pair.

Dans la lignée, le développement de la pêche au large passe par la construction des navires adaptés pour sortir le secteur de sa dépendance à la pêche quasi-artisanale. C’est, d’ailleurs, la politique adoptée par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Selon des sources de ce ministère, des chantiers de construction navale pour alimenter la pêche au large sont en cours, comme celui de la construction d’un navire 20 mètres à Jijel, et bientôt d’autres à El-Marsa, Chlef et Annaba. Les compétences algériennes existent et ont prouvé leur professionnalisme dans les chantiers de constructions des thoniers par exemple.

La force de notre production halieutique est indissociable de notre maitrise de production navale, d’ailleurs en2023 trois navires de fabrication locale, d’une longueur de 32 mètres, destinés à la pêche en haute mer, ont été réceptionnés. Douze autres navires sont en cours d’achèvement, dont le premier est d’une longueur de 42 mètres, construit à 100% par une main d’œuvre algérienne.

Cette industrie est tellement en plein essor que tous d’accordent à dire que l’Algérie a la capacité de construire et de fabriquer des bateaux de pêche aux normes internationales. Il faut noter à juste titre qu’un investisseur algérien a exporté deux navires de pêche vers la Mauritanie.

La pêche au large : un objectif

En matière de pêche au large, celle du thon demeure un objectif important pour l’Algérie. D’où l ‘essor de ce type de construction navale.

Et ce que, d’autant plus, l’Algérie entend investir la pêche dans les eaux internationales, et la pêche au thon a vu son quota augmenté, passant de 1.650 tonnes en 2022 à 2023 tonnes cette année.

En somme la construction navale, qui a atteint un taux d’intégration de 65%, peut créer des emplois directs et indirects et rendre la pêche et la vente de poisson plus attractives.

Selon le Ministre de la pêche, tous les secteurs concernés s’employaient à mettre en œuvre les instructions strictes du président de la République concernant le développement de la construction navale, soulignant que son département œuvrait à réunir les conditions nécessaires à la concrétisation de cette démarche, notamment à travers des incitations en faveur des professionnels de la construction navale.

 Par Réda Hadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *