21/02/2024
ACTUALITENATIONAL

Distribution des légumes secs et lait subventionné

Le ministère du Commerce multiplie ses efforts pour une meilleure organisation et maitrise du marché, notamment en ce qui concerne la distribution des produits de large consommation. Le ministre Tayeb Zitouni a réuni hier mercredi les directeurs régionaux du commerce et des  instructions fermes, au nombre de six, ont été données pour garantir la disponibilité des produits de manière constante et permanente, indique le ministère dans un communiqué.

En effet, le ministre Zitouni a, en premier lieu, ordonné de contrôler et de suivre la distribution des légumes secs, en coordination directe avec les services du ministère de l’agriculture et de l’OAIC, dans le but de garantir la disponibilité de ces produits pour tous les citoyens à travers tout le territoire national.

Il est à noter sur ce point, le marché des légumes secs (haricot, lentille, riz, pois chiche …) connait un dysfonctionnement et une indisponibilité de ces produits.  Suite à une hausse vertigineuse des prix de ces produits très prisés par les Algériens notamment durant cette période d’automne et d’hiver, sur les marchés mondiaux, le gouvernement a décidé de donner l’exclusivité à l’OAIC pour l’approvisionnement du marché national. Des points de vente sont ouverts à travers le pays pour la vente direct de ces produits à des prix raisonnables. Le nombre de ces espaces de vente demeure insuffisant pour répondre à la demande nationale. Il est prévu la mise des quantités importantes au cours de ce mois d’octobre sur le marché, en association les commerçants de gros et détaillants, dont les marges bénéficiaires sont fixés.

Il y a quelques jours, le ministère de l’Agriculture, dans un communiqué, a rassuré les citoyens sur l’abondance des légumes secs et du riz, au niveau des entrepôts affiliés à l’OAIC. « L’OAIC a toutes les capacités lui permettant d’approvisionner le marché national » à partir de ses entrepôts répartis sur l’ensemble du territoire national (48 coopératives de céréales et légumes secs)», avait précisé le ministère dans un communiqué.

La même source a en outre précisé que l’OAIC avait également entamé la constitution d’un stock stratégique pour une durée de 12 mois, devant assurer la disponibilité des produits, maintenir leurs prix aux niveaux actuels et permettre l’approvisionnement de tous les opérateurs (grossistes, détaillants, entreprises de conditionnement, grandes surfaces commerciales), et ce, en coordination avec les services du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations.

L’OAIC distribue actuellement les légumes secs et le riz à des prix fixes au niveau de plus de 590 points de vente directs : 280 DA/kg pour les lentilles, 280 DA/kg pour les haricots blancs, 380 DA/kg pour les pois chiche de première qualité, 320 DA/kg pour les pois chiche de deuxième qualité et 160 DA/kg pour les pois chiche de troisième qualité (destinés à la transformation) et 140 DA/kg pour le riz.

La seconde instruction concerne, ajoute le communiqué, la disponibilité du lait subventionné à travers toutes les régions. Sur ce point, le ministre a instruit ses services d’éliminer complètement les perturbations dans la distribution de ce produit de première nécessité, également en coordination avec les services du ministère de l’agriculture et avec l’office national interprofessionnel du lait, ONIL. Ceci notamment, est-il noté, après la mise en service de la plateforme numérique du ministère.

Le ministre a instruit ensuite les directions du commerce de fournir régulièrement des statistiques précises sur la situation du marché sur le terrain et de signaler tout dysfonctionnement afin qu’il soit traité en temps réel.

En guise de 4ème instruction, le ministre du Commerce a demandé l’achèvement de la mise en place de la carte nationale numérique élaborée par le ministère du Commerce en coordination avec les élus, les producteurs et distributeurs de produits de grande consommation, dans le but d’obtenir un tableau de bord fiable pour la prise de décision. Il a ensuite exigé d’intensifier les opérations de contrôle pour assurer la sécurité des consommateurs, en particulier les équipements et produits en forte demande en hiver, à l’instar des chauffages.

En dernier lieu, Zitouni a ordonné d’entamer dès maintenant les préparatifs du mois sacré du Ramadan en mettant en place un programme de travail sur le terrain, en doublant les quantités de produits sur le marché au moins 45 jours avant le mois sacré, en particulier les produits fortement demandés, et ce afin de permettre aux citoyens de s’approvisionner facilement et d’éviter toute perturbation dans la distribution.

Par Sirine R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *