22/02/2024
ACTUALITENATIONAL

Ramadhan et feuille de route 2024: Le ministre du Commerce mobilise ses troupes

Lors d’une réunion nationale d’évaluation des cadres du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, présidée par le ministre du secteur, celui-ci a abordé les sujet principaux pour l’année en cours, à savoir l’approvisionnement, le contrôle, les exportations et la numérisation, et a demandé la mobilisation de toutes les forces de son secteur.

Cette rencontre a donc été consacrée à l’évaluation de la performance des directeurs régionaux et de wilayas du secteur avec un accent particulier sur la préparation du mois sacré de Ramadan et la définition de la feuille de route pour l’année 2024.

A l’entame de cette rencontre, le ministre Tayeb Zitouni a instruit les présents que la deuxième phase du recensement économique des entreprises productives sera lancée le 14 janvier et s’étalera jusqu’à la fin du 1er semestre 2024. Et ce en affirmant «la nécessité de recenser toutes les capacités productives et de veiller à réunir des données réelles et authentiques, le projet en question devant être soumis au Gouvernement pour son adoption dans la prise de décision».

S’agissant du mois du Ramadhan, il a également donné une série d’instructions aux cadres du secteur concernant l’approvisionnement des marchés, consistant essentiellement en la finalisation du plan national de distribution, préconisant la mention des prix structurels de chaque produit, «avant la fin janvier 2024».

Il a souligné, en outre, la nécessité d’élaborer un plan national du réseau de distribution des produits de large consommation, avec la mention des prix appliqués pour chaque produit à tous les niveaux (producteur ou importateur, distributeur, commerçants de gros ou de détails), et ce «avant le 15 février 2024», a-t-on ajouté.

Pour remédier définitivement au problème des perturbations, M. Zitouni a instruit les directeurs de wilayas de se doter d’un registre portant la liste des distributeurs de tous les produits de large consommation avec leurs coordonnés, en sus de suivre le circuit de distribution et le niveau des stocks pour chaque produit.

Il n’en demeure pas mois que durant ce mois béni et particulier, il faut impérativement observer un suivi rigoureux sur le terrain de l’opération de distribution des viandes importées et le respect du prix fixé par l’Etat (1.200 DA), outre le suivi de la traçabilité des produits et des structures du prix, de l’importateur jusqu’au boucher.

Concernant les préparatifs du mois de Ramadhan, le ministre a donné des instructions pour entamer l’opération, avec la mise en place d’un programme d’approvisionnement propre à chaque wilaya et définir les ressources d’approvisionnement et leur emplacement.

Il demeure que le mois de Ramadhan, est un moment spécifique, et qu’à cela, il est important de s’y préparer. Dans ce thème, le ministre a insisté également sur l’élaboration du programme des expositions de proximité dédiées au mois de Ramadhan, au moins 15 jours avant le début du mois sacré, et ce, en coordination avec les walis et les chambres de Commerce «pour attirer le plus grand nombre possible de commerçants», avec l’organisation d’expositions à travers toutes les wilayas pour la vente au rabais.

Aussi, a-t-il souligné l’importance de redoubler d’efforts pour assurer l’abondance des divers produits de large consommation, appelant les gestionnaires du secteur à être « conscients » de leur rôle dans ce domaine et soucieux de l’exercer pleinement dans afin de répondre aux aspirations des citoyens.

Numérisation du secteur

Concernant le commerce extérieur, le ministre a appelé à la réactivation du rôle de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie en améliorant ses performances et en intensifiant les activités liées aux opérateurs économiques. Le ministre a demandé qu’une étude analytique soit menée sur les marchés étrangers qui offrent des opportunités aux produits algériens. Une analyse devant être mise à des exportateurs nationaux. À cet égard, le ministre a donné instructions pour achever le plan national de numérisation du secteur du commerce et des organismes sous tutelle. Les travaux devant être entamés au début du mois de mars 2024.

En parallèle, il est question de la création d’un guide électronique de contrôle pour assurer une application uniforme des procédures, ainsi que la digitalisation du processus d’étude des demandes de soutien inscrites dans le cadre du Fonds Spécial de Soutien à l’Exportation (FSPE) et du lancement de ses travaux. Pour lutter contre la fraude, le ministre préconise la numérisation du fichier national des « fraudeurs » avant la fin du mois en cours.

Par Reda Hadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *